Chronique : The Lying Game – Tome 2 – Ne jamais dire jamais

The lying game - 02Une suite oppressante, mais un peu trop répétitive…

Sara Shepard est une auteure américaine à succès. Elle a notamment écrit la série de livres Pretty Little Liars (anciennement connue en France sous le nom Les Menteuses) qui a été adaptée en série télé, de même que sa série de livres The Lying Game.

Le tome quatre de la série The lying Game est à paraître en France le 14 août prochain ; aux Etats-Unis, la série en sera à son sixième tome en juillet.

De retour dans la vie opulente de feu Sutton Mercer

Le mystère continue de planer sur la disparition de Sutton Mercer, la jumelle d’Emma, qui a pris sa place à l’insu de tous… sauf de son meurtrier. Pour son propre bien, elle doit continuer de jouer un rôle malgré elle, sous peine de représailles.

Dans ces conditions, difficile d’enquêter ou de prouver quoi que ce soit. Emma ne le sait pas, mais elle est suivie constamment par le fantôme de sa défunte sœur (le seul élément surnaturel de l’histoire). L’esprit de Sutton étant amnésique, c’est avec Emma, au fil de ses découvertes, qu’elle recouvre peu à peu les bribes de sa mémoire.

Jeux de dupes et vilains secrets, les amies de Sutton ne sont pas à l’abri des soupçon d’Emma, qui s’attaque de près aux alibis de ces dernières…

L’enquête avance, mais très peu…

L’intrigue se déroule à peu de choses près de la même manière que dans le premier tome. Emma faisant quelques découvertes intéressantes sur le passé mouvementé de sa sœur sans pour autant avancer substantiellement… Le danger est toujours omniprésent, le meurtrier (ou meurtrière d’ailleurs) d’Emma lui rappelant constamment sa présence.

L’étau ne se resserre sur aucun personnage en particulier mais on découvre des éléments intéressants concernant quelques amies de Sutton. Certaines ont une vie moins dorée que ce qu’il y parait…

Peu d’indices sont visibles pour nous lecteurs, ou bien ne sont pas encore interprétables à ce niveau de la lecture. On reste toutefois captivé par la plume efficace de Sara Shepard, qui sait tenir avec peu d’éléments, voire aucun…

Son écriture fait encore des merveilles, je pense notamment à l’un de ses derniers chapitres, oppressant au possible : impossible de décrocher avec un tel niveau de stress. Mais attention à ne pas trop jouer avec le style efficace du thriller au point de n’avoir aucune avancée dans l’intrigue, ce qui est le cas ici.

Un second tome qui fonctionne mais que ne donne presque rien à nous mettre sous la dent. Espérons que le troisième opus de la série sera un peu plus substantiel. L’auteure a prévu au moins six tomes pour sa série, mais il faudrait qu’elle donne un peu de matière pour ne pas ennuyer le lecteur par la redondance de son texte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *