Chronique : La Route (Prix Pulitzer de la Fiction 2007)

la routeUn roman touchant où l’humanité se délite dans un monde en ruines…

Vous aimez les mondes apocalyptiques ? Les cendres et la poussière agglutinée sur des maisons en ruines et autres choses désolées ? La route est un roman fait pour vous.

Nous sommes aux États-Unis, après un cataclysme inconnu (bombe atomique ? météorite ? mystère, les débats sont ouverts…) tout ce que l’on sait, c’est que l’on suit un père et son fils, poussant un caddy, ils sont apparemment les seuls survivant de ce monde mort et désolé… leur objectif : atteindre la mer, et surtout survivre.

Trouver de la nourriture est très difficile, il fait froid, et il faut se cacher de ses créatures étranges qui rôdent la nuit… l’atmosphère est très tendue, les rencontres terrifiantes, au point d’en oublier parfois de respirer. De plus, Cormac McCarthy a trouvé un merveilleux moyen de faire passer toute la lourdeur de la situation grâce a des dialogues indirects, réduits au strict minimum mais qui sont plus qu’éloquents.

Beaucoup de mystères donc dans ce roman, qui pourrait ouvrir lieu à de nombreuses discussions et questions très intéressantes, enquêtez entre les lignes est passionnant. Que s’est-il réellement passé sur Terre, ou du moins aux États-Unis ? Est-ce global ? Et si cette tragédie n’avait lieu que sur le continent Américain ? Où sont passés tout les autres êtres humains, et si il en reste, comment font-ils pour survivre ? (quelques débuts de réponses sont apportés dans le roman…).

C’est donc à un bon petit livre que nous avons affaire, je vous le conseille donc, il ne plaira certainement pas à tout le monde de par sa dureté et son étrangeté, mais vaut le coup d’être lu. Même si la fin est un peu bâclée pour moi…

 

Une réflexion au sujet de « Chronique : La Route (Prix Pulitzer de la Fiction 2007) »

  1. bardalyves

    Ce livre n’est pas, à mon sens, un « bon petit livre ». Pour moi c’est l’un des plus efficaces que j’ai lu depuis longtemps. Dur, très sombre, prenant et oppressant, le style est particulièrement en phase avec cet après-apocalypse.
    Par contre, je suis tout à fait d’accord avec ta critique de la fin, qui m’a laissé une drôle d’impression d’inachevé. Un côté américain christique sans doute…

  2. Sutranaël

    Je vois que tu es passé à côté des meilleurs livres d’anticipation :
    il faut absolument lire :
    *’Le Meilleur des Mondes’ d’Aldous Huxley (c’est THE livre)
    *’1984′ de George Orwell
    *’La Nuit des Temps’ & aussi ‘Ravage’ de Barjavel
    *’Structura Maxima’ d’Olivier Paquet

    Cordialement,

    Sutranaël

  3. glowmoonlight

    eh bien oui et non ^^

    j’ai lu le meilleur des mondes, que j’ai adoré (mais ça date un peu alors je ne l’ai pas mis sur le blog, il faudrait que je le relise)

    et aussi la nuit des temps de Barjavel, par contre, en effet, je doit vite lire 1984, qui est incontournable.

    Merci pour tes commentaires, ça fait plaisir de partager des avis livresques ^^

  4. Erion

    Message à Sutranaël de la part d’Olivier Paquet auteur de Structura Maxima. Très flatté d’être dans une liste si relevée d’auteurs. Ca fait un peu bizarre, quand même 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *