Chronique : Sang-de-lune

Une dystopie aussi sombre que cruelle qui pourra éveiller les consciences

On ne vous présent plus Charlotte Bousquet, auteure française moult fois interviewée et chroniquée sur le site. Elle écrit énormément, et cela pour tous les âges. Elle écrit des dystopies, des romans historiques, du fantastique, de la fantasy noire…

Avec Sang-de-Lune, elle signe son second roman dans la très bonne collection ado Electrogène, chez Gulf Stream (son premier s’intitulait Là où tombent les anges).

Un système castrateur pour les femmes

Bienvenue dans une société qui écrase ses femmes. Elles n’ont droit de rien. Ne peuvent parler que si un homme les y autorise, ne choisissent pas leurs maris et peuvent même être répudiées par ce dernier si elles n’arrivent pas à enfanter. Cette atroce société, on ne sait pas vraiment où ni quand elle s’épanouit, tout ce que l’on sait, c’est que la jeune Gia commence à remettre en question les préceptes qu’on lui a toujours inculqués. Le déclencheur ? Une étrange carte et une idée folle de sa petite sœur Arienn…

Un roman coup de poing qui pousse à la réflexion sur notre société d’aujourd’hui

Une bonne dystopie à la française, cela faisait un moment que ça n’était pas arrivé, et ça fait du bien d’en découvrir une ! Sous couvert de nous proposer une dystopie, Charlotte Bousquet tente de nous choquer, nous réveiller avec une véritable claque littéraire.

Tout est choquant dans la ville d’Alta. Ses préceptes, sa culture, sa religion qui lapide les femmes de façon légitime… Tout contribue à heurter le lecteur pour le pousser à la réflexion et l’introspection.

Et surtout… comment en est-on arrivé là ? La réponse risque de vous déranger ! Mais elle est bien trouvée.

L’univers que Charlotte Bousquet a créé autour de son histoire est joliment développé. On découvre une société vivant sous terre, sombre, mal éclairée. Des créatures mortifères dangereuses, visqueuses et létales y vivent… J’ai adoré l’ambiance que revêt Sang-de-Lune ; si sombre, si déliquescente qu’elle en devient délectable. On aurait en apprendre plus sur le bestiaire si particulier créé pour ce roman, mais le fait qu’il garde sa part de mystère est un bien en soi.

….

L’histoire de Sang-de-Lune est intéressante, et on se lance sans retenue dans le voyage insensé de Gia et Arienn. La trame du roman reste classique, mais la façon dont l’intrigue est traitée l’est beaucoup moins. Âpre, dur, cruel, cuisant, c’est un roman qui ne vous laissera pas indifférent(e). A découvrir dès l’âge de 15 ans minimum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *