De l’avenir des librairies indépendantes, les blogs, les booktubeurs et les éditeurs ont tous un rôle à jouer !

Aujourd’hui, j’ai décidé non pas de faire une chronique ou un article de présentation, mais de parler de la librairie, de son potentiel avenir, et de l’influence que les blogs et les booktubeurs et les éditeurs peuvent avoir dessus.

On voit souvent des statuts comme « j’ai craqué sur Amazon et je me suis acheté ….. ». Et voilà, encore une perte pour la librairie indépendante. C’est ce type de statut lu une fois de trop aujourd’hui qui a déclenché cette colère en moi…

Certes, tout le monde n’a pas la chance d’habiter en région parisienne où il y a une forte densité de librairies. Beaucoup n’ont pas de maisons de la presse ou de librairie près de chez eux, et c’est là que l’achat sur Amazon se déclenche…

Mais certains ne se rendent pas compte de l’influence néfaste que de tels statuts peuvent avoir sur la librairie indépendante française… Quand on habite en France, que l’on dévore des livres et que l’on est suivit par des milliers, voir des centaines de milliers de personnes, il est important de songer à avoir une attitude responsable.

Amazon n’est pas l’avenir de la culture. Bien au contraire. Les frais de ports à 0,01€ augmenteront le jour où l’entreprise aura écrasé tous ses concurrents. Et il faut donc dès maintenant adopter les bons réflexes.

Tu veux un « craquer » sur un livre ? S’il te plaît, commande-le sur Decitre, Chapitre, la Fnac, Gibert Joseph si tu veux une grande structure qui te rassure quant à la sécurité/qualité de ton achat. Au moins, ils payent leurs impôts en France et n’écrasent pas les éditeurs pour leur soutirer une remise odieuse que les libraires n’auront jamais, même dans leurs rêves les plus fous…

Après, il y a également le site Place des libraires (https://www.placedeslibraires.fr)  qui est une référence. Tu souhaites voir quelle librairie possède l’ouvrage qui t’intéresse ? Il suffit de mettre ton adresse, le site te trouve la librairie indépendante la plus proche ! Pratique tout de même !

Truc encore plus fou, le libraire indépendant peut commander l’ouvrage que tu souhaites avoir ! Pour les délais, c’est en moyenne trois ou quatre jours ouvrables. Avoir un bouquin dans les 48h n’est peut-être pas une question de vie ou de mort… si ?

Et puis, quand il y a un problème de fabrication sur l’ouvrage, ton libraire peut l’échanger. « Les autres aussi ! » me diras-tu. Oui, mais c’est tout de suite plus compliqué, il faut prendre une photo, trouver le mail du SAV… Alors qu’en tant que libraire, on m’appelle, je me rappelle qu’on a bien vendu ce livre et hop, je le recommande immédiatement et on l’échange. C’est réglé en un coup de fil ou en un passage du client.

Et gare aux petits malins qui ramènent des livres achetés sur le net pour les échanger en librairie, ils tentent leur chance, mais ça ne fonctionne pas ! Et c’est hyper tordu je trouve… Sans parler de ceux qui viennent pour des conseils, prennent les livres en photo et… ne reviennent jamais ! Cela arrive assez régulièrement et c’est aussi un phénomène inquiétant.

En librairie, j’ai également régulièrement le cas de figure de « ils ne peuvent pas l’avoir sur Amazon ou la Fnac, alors je viens vous voir »… Oui, le petit libraire se casse la tête pour avoir votre livre, et vous le savez, la preuve vous venez. Même quand il s’agit d’ouvrages découpé au laser et fabriqué en Italie mais écrits en français (cas vécu il y a quelques semaines). Les gros comme Amazon ne se plient pas en quatre pour vous quand vous cherchez quelque chose de très spécifique, et c’est là et seulement là que certains ont le réflexe d’aller voir leur libraire. L’idéal, ce serait d’avoir le réflexe d’aller d’abord voir votre libraire, et ensuite, si il ne peut rien pour vous, d’aller sur des sites tels qu’Amazon.

A la remarque, « Oui, mais c’est des livres en anglais et les libraires n’en font pas ! ». Cela dépend des librairies, mais beaucoup peuvent vous avoir des ouvrages en anglais, et cela pour un délai raisonnable (une semaine environ). Sinon, il y a des librairies anglaises situées en France qui peuvent vous livrer si vous ne pouvez pas venir jusqu’à eux ! Oui !

Pour exemple, je pense à http://marentreetresclasse.fr/nos-boutiques qui représente deux librairies qui sont à même de vous livrer. Elles peuvent vous fournir des livres en italien, chinois, allemand, anglais, espagnol…

Il y a donc un énorme champ des possibles pour peu que l’on recherche un peu autour de soi. La réponse automatique « Je n’ai pas de libraire près de chez moi donc Amazon c’est ma seule solution » peu se transformer en « J’ai trouvé une super librairie indépendante qui livre et en plus j’ai le conseil qui va avec ! ».

Vous vous sentirez heureux de participer à la chaine du livre française, et cela de façon responsable. C’est uniquement grâce un changement de comportement d’achat que l’on s’en sortira.

Attention, les prescripteurs importants que sont les blogs, les booktubeurs et booktubeuses ne sont pas les seuls à devoir montrer la bonne attitude ! Quand on voit que certains éditeurs donnent le lien d’achat Amazon sur Twitter, on comprend qu’il y a également beaucoup de travail à faire de ce côté-là. Oui amis éditeurs, s’il vous plaît, pensez aux libraires en redirigeant vos lecteurs vers des librairies… Surtout que certains ouvrages sont extrêmement diffusés et qu’ils sont trouvables partout/facile à commander !

Et n’oubliez jamais : le prix du livre français est UNIQUE. Il ne peut-être bradé, il ne peut-y avoir que 5% de fait dessus, mais c’est la seule remise possible. Donc un petit libraire ne vous coûtera guère plus cher, d’autant que certains font les fameux 5% quand ils le peuvent financièrement.

Alors, chers blogueurs qui dévorez, allez chez des libraires, prenez des photos des librairies pour donner envie à d’autres d’y aller. Nos rayons sont concoctés avec amour et ferveur. Nos coups de cœur écrits de notre main, et nos yeux s’illuminent quand on vend un de nos coups de cœur. Et on fait de magnifiques paquets cadeaux. Oui.

 

Parce que nous ne comptons pas nos heures, parce que les libraires se décarcassent pour faire venir les auteurs qu’ils ont envie de porter, parce qu’ils sont habités par leur métier, parce qu’ils n’ont pas de pression quant à leur choix éditoriaux, parce qu’une librairie est un merveilleux lieu d’échange et de rencontre. Venez nous voir.

Vous ne serez jamais jugé sur vos lectures (ceux qui le font ne devraient pas être libraires, vous avez le droit de lire ce que vous souhaitez sans vous prendre un seul regard de travers !) et vous prenez seulement le risque de découvrir un nouvel auteur préféré ou une nouvelle saga fantastique !

12 réflexions au sujet de « De l’avenir des librairies indépendantes, les blogs, les booktubeurs et les éditeurs ont tous un rôle à jouer ! »

  1. zaphrina makichan

    Merci pour ton article…Il n’y a pas longtemps sur le site d’une blogueuse, j’ai vu pour acheter le livre « sur amazon ». Je ne lui ai rien dit mais je me suis dit « quel dommage ». Son blog sort de l’ordinaire mais je suis irrémédiablement contre amazon. Pour preuve, un de mes auteurs favoris ne vend certains de ses romans que sur amazon. Une fois il m’a demandé pourquoi je ne les avais toujours pas alors qu’ils me font envie. Je lui ai expliqué; Il comprend mais n’a pas le choix. C’est de l’auto-édition. Après on peut s’arranger mais c’est frustrant.

    Personnellement, je vais chez mon petit libraire indépendant qui, certes n’a pas tout mais qui arrive toujours à m’avoir les romans que je veux. Pourtant je sais que je ne leur facilite pas toujours la tâche mais ils ne se plaignent pas. En tout cas, j’espère que beaucoup de personnes seront d’accord avec toi.

    1. Laura Auteur de l’article

      Merci pour ce commentaire, ça rassure car je viens déjà de lire un commentaire très remonté sur facebook… Ton commentaire me conforte dans la démarche ! Longue vie aux librairies !

  2. CeReS

    Je trouve ton article très intéressant et sur le fond tu as tout à fait raison! C’est « marrant » mais voilà que j’en parlais justement à la maison, que ces librairies fermaient les unes après les autres. C’est dommage et encore le terme est faible.
    Cela étant, je pense que c’est un peu du cas par cas et donc j’ai un peu de mal à généraliser en disant que « les librairies c’est le bien, amazon, c’est le mal. »

    Je crois que ça dépend de ce qu’on cherche et de ce qu’on a. Moi, en Belgique quand je vais en ville (ce qui n’est pas souvent, malheureusement) je fais toujours le tour des librairies. Mais encore que, ce sont des grandes enseignes (je ne sais pas si tu as déjà entendu parler de Club ou Agora). J’avoue qu’on est assez limité dans ma ville (pas de fnac ou gibert joseph). Donc je ne pense pas non plus aider les petites librairies plus indépendantes.

    Du coup je ne cache pas mon engouement pour amazon qui m’offre beaucoup d’avantages en tant que Belge: notamment les FDP gratuits (même pas 0.01€), 5% de réduction sur le prix français et des livres entre 3 et 6€ moins chers selon les ME par rapport aux prix belges. C’est un plus indéniable pour moi! Aussi j’ai le livre en deux ou trois jours, et je ne dois pas me déplacer, le top!

    Par ailleurs je lis en anglais et même si tu l’as souligné, du côté de chez moi, trouver du VO, à part aller à Bruxelles où les livres sont encore une fois beaucoup plus chers (compter parfois 5€ de plus) et bien je suis perdante.
    Je privilégie alors Book Depository malgré son délais fort long, les prix sont très intéressants.
    Je ne reviens pas sur le fait que c’est livré chez moi et que c’est assez pratique (et que le service client est nickel!)

    J’assume donc pleinement le fait d’acheter sur internet pour les raisons citées plus haut. Pour autant je reste d’accord avec toi, mais je crois qu’il ne faut pas faire de généralité… le monde change, on nous incite à la surconsommation et l’ère d’internet n’aide pas, là où tout est rapide et instantané.
    Le mieux serait de trouver un juste milieu et d’essayer de privilégier les librairies des qu’on le peut mais ne pas condamner les amazon et autres dans certains cas (comme zaphrina, peut être une exception pour les livres de cet auteur qui s’auto édite? Ca pourrait l’aider aussi, lui :p )

    Par contre ta remarque concernant les éditeurs est judicieuse, elle pourrait aider et permettre d’avoir plus de choix d’achats et je pense qu’en France il y a assez de librairies qui pourraient devenir « partenaires ».

    Malheureusement, condamner amazon et cie c’est un peu condamner notre époque et comme pour tout il faut s’adapter avec ce qu’il y a. Ces géants ne disparaitront pas de si tôt malheureusement et si je suis réaliste, oui ils finiront peut être pas écraser tout le monde.

    En tant que belge , je vois les choses fort différemment, mais si j’étais Parisienne, je crois que je n’hésiterai pas à faire souvent le tour de mes librairies. De même si j’étais une américaine, rien que de penser à ces librairies du genre Barnes & Noble, ce serait le rêve. Mais là encore, je crois que ce sont de grandes enseignes malgré tout du coup pas sur que j’aiderai à la sauvegarde!

    Je salue ton article et te le répète, sur le fond tu as raison, et c’est à chacun de voir ce qu’il peut/veut faire et aussi ce qu’il en retire 🙂

    Bises.

    1. Laura Auteur de l’article

      Bonjour, merci pour ton commentaire ! La Belgique concernant l’achat des livres est un cas particulier car il n’y a pas de prix unique du livre là bas… alors les libraires sont toujours plus cher qu’Amazon… difficile pour eux de lutter ! Mais peut-être existe-il d’autres chaînes 100% belges qui vendent en ligne ? Dans l’un des commentaires, quelqu’un vivant également en Belgique parlait de la librairie Molière ? A voir peut-être ?

      Aux US, le prix du livre n’est pas unique, c’est pour cela qu’il n’y a plus de petites librairies (même cas en Angleterre avec les Waterstone notamment), Les grosses structures ayant eu le pouvoir de baisser très fortement leur prix alors que les petits libraires eux ne pouvaient pas. Il ne reste en effet que de très grosses enseignes, les indépendants étant maintenant rarissimes là-bas…

      Alors certes, on ne peux pas supprimer Amazon, mais on peux tenter de vivre tous dans le même monde, car il y a encore des gens amoureux des livres et des librairies qui sentent bon le papier… Et où les gens iraient-ils pour faire de belles dédicaces hors salons ?

      Belle continuation !

  3. Acherontia Nyx (@Acherontia_Nyx)

    Bonjour!

    Super, cet article, vraiment! Je plussoie à 100%!!
    Perso, je ne suis vraiment pas fan d’Amazon. C’est vrai que l’on y trouve beaucoup, notamment des romans d’occasion qui permettent d’étoffer certaines collections… Mais il n’y a rien à faire, je préfère mille fois plus le contact humain, aller en librairie et me faire conseiller, ou baver tout simplement devant les nouveautés. Pour le moment, ayant le pied dans le plâtre, je commande mes livres par internet, mais pas par Amazon. Il existe en Belgique la librairie Molière, qui fait de la vente online et qui est tout à fait digne de confiance. Comme c’est situé en Belgique, je ne paie pratiquement rien en matière de frais de port. Et si je ne trouve pas chez eux, je vais chez Decitre. Sinon, je commande parfois directement chez l’éditeur, bien que la majorité de mes romans proviennent des salons littéraires où mon compte en banque fait généralement grise mine.
    Il est vrai qu’en temps que blogueuse, je ne parle pas encore assez de mes fournisseurs littéraires. C’est un point auquel j’aimerais remédier lorsque je pourrai à nouveau marcher, aller effectivement faire des photos ou des vidéos dans mes librairies préférées, en parler sur mon blog, and so on. Et tu as tout à fait raison quand tu dis qu’en tant que blogueur, nous devons nous comporter en consommateurs responsables. Un de mes rêves serait d’ouvrir ma propre librairie dédiée aux genres de l’imaginaire, mais quand je vois les constats actuels, cela me fait peur. Ce n’est pas faute de motivation, mais la réalité économique est là, et je vois bien que les gens ont tendance à privilégier la facilité. Un clic, et hop, on reçoit son livre quelques jours plus tard! C’est vraiment dommage, car il y a tant de choses qui se passent en librairie. Je rêverais de pouvoir créer une véritable communauté de lecteurs au travers de ma librairie future, de pouvoir réunir les gens autour d’une même passion, de créer des rencontres, des activités, d’atteindre un plus large public et de familiariser les gens avec la littérature imaginaire. Au lieu de ça, les gens préfèrent le service impersonnel d’un ordinateur. On est dans un même genre de problématique que les réseaux sociaux : les gens se parlent par internet mais ne se rencontrent plus vraiment (et c’est une grande timide qui dit cela XD).
    Enfin, le monde est ce qu’il est, et il est bien difficile de le changer. Mais je continue à y croire! Grâce à des gens qui, comme toi, réagissent et font passer leur opinion, je pense que certaines choses peuvent changer, à force…
    Bref, j’ai encore pondu une tartine! Pfff, incorrigible je suis… Super, ton blog, ceci dit! J’y reviendrai avec plaisir!

    1. Laura Auteur de l’article

      Bonjour et merci pour cette fabuleuse « tartine », elle m’a fait très plaisir à lire. N’hésite pas à m’envoyer en commentaire tes futurs articles concernant tes démarches d’achat ou tes rencontres avec tes libraires favoris, je me ferais un plaisir de partager cela ! A très bientôt courage, les rêves peuvent aboutir, même les plus fous ! (je pense notamment à la librairie La Dimension Fantastique à Paris, uniquement centrée sur l’imaginaire et qui existe depuis deux ans, c’est possible !!! 🙂 )

    2. Laura Auteur de l’article

      Bonjour et merci pour cette fabuleuse « tartine », elle m’a fait très plaisir à lire. N’hésite pas à m’envoyer en commentaire tes futurs articles concernant tes démarches d’achat ou tes rencontres avec tes libraires favoris, je me ferais un plaisir de partager cela ! A très bientôt courage, les rêves peuvent aboutir, même les plus fous ! (je pense notamment à la librairie La Dimension Fantastique à Paris, uniquement centrée sur l’imaginaire et qui existe depuis deux ans, c’est possible !!! 🙂 )

  4. Delphine

    Salut Laura,

    Et c’est d’autant plus facile de se déplacer quand on a la meilleure libraire du monde !!

    À ceux qui passent ici : allez dans la librairie Royaumes Rue de Tolbiac dans le 13ème à Paris. Elle est belle, l’accueil est formidable et et on a toujours de bons conseils.

    Parce que la meilleur pub ce sont tes clients qui la font : allez acheter des livres à Laura !

    Alors oui, les autres ont plus de stock, les autres te livrent chez toi et les autres sont devenus incontournables. Sauf que les autres font aussi de l’évasion fiscale, abusent de leur position dominante et ne s’inquiètent pas de savoir si tu vas aimer ton livre tant que tu l’achètes…

    Sur ce, une bien bonne soirée à toi ! 🙂
    Delphine

    1. Laura Auteur de l’article

      Hellooooo merci Delphine pour ce cri du coeur, surtout que j’ai constaté que l’on n’a pas eu ton livre dans les temps… j’ai été arrêtée quelques jours et le livreur n’a pas pu déposer les cartons chez nos voisins… 🙁 Dsl… On se décarcassera encore plus la prochaine fois !

      Et merci à toi, car tu es une SUPER GENIALISSIME cliente ! <3

      1. Delphine

        Ah mais pas de souci, t’inquiète. Je l’ai trouvé dans la journée quand même.
        C’est surtout que j’étais désolée déjà pour ta collègue qui s’est répandu en excuses et aussi parce que je l’ai acheté de toute façon et que j’aurais préféré que ça soit chez vous…

        J’espère que tu vas mieux en tout cas!
        À très bientôt!

          1. Laura Auteur de l’article

            Voui ça va mieux (pied cassé, mais en cours de réparation avec des béquilles pour m’aider), je n’ai été absente que quelques jours heureusement pour ma collègue !^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *