Chronique : Acide Sulfurique

acidesulfurique.jpg

Honnêtement, je crois que de tout les Nothomb que j’ai pu lire (Métaphysique des tubes, Stupeur et tremblements, Les combustibles, et Antéchrista) c’est vraiment le meilleur. Le concept des gens enlevés aléatoirement pour une émission de télé réalité, tellement réelle qu’il doit y avoir un quota de morts chaque jours.

L’émission se nomme Concentration : vous l’aurez deviné, nous avons ici un clin d’œil aux fameux camps de concentration du début du siècle. Voici donc l’environnement dans lequel vivent les personnages : des mines à creuser sans but réel, elles ne sont là que pour donner du travail aux esclaves de concentration. Les gens n’ont même pas d’identité propre, ils sont nommé uniquement par leur numéro d’immatriculation.

Le pire est tout de même que ce soit une émission, mais en plus qu’elle ai de l’audience : 100% de la population ! Même ceux qui n’ont pas de télévision vont chez les autres pour voir Concentration, le paroxysme de l’horreur à l’échelle mondiale humaine.

En tout cas, je ne peux que vous conseiller de lire ce livre très prenant et qui se lit très rapidement, comme les autres Nothomb même si encore une fois, l’éditeur n’était pas obligé de gaspiller autant de papier en mettent une typographie de corps 12.

Si vous avez aimé, alors essayez :

hunger games 1

3 réflexions au sujet de « Chronique : Acide Sulfurique »

  1. livremania

    un livre fort que les profs n’aime pas (je me demande bien pourquoi)
    Je dois bien l’avoir lu une dizaine de fois… C’est le viol qui m’a le plus révoltée
    A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *