Chronique BD Jeunesse : Zita la fille de l’espace – Tome 1

Zita fille de l'espace 01Sauver une planète malgré soi ? Pas de problème, Zita est là !

Paru dans la toute nouvelle maison d’édition spécialisée en bande-dessinées nommée Rue de Sèvres, Zita fille de l’espace est un ouvrage alliant humour et science-fiction pour la jeunesse. Écrite par l’américain Ben Hatke, la série en est au second tome Outre-Atlantique, le troisième étant prévu là-bas pour mai 2014. L’auteur est un fan de jeux de rôle et de robots, et ça se voit… !

Quand un portail spatio-temporel s’ouvre, tout peut arriver !

C’est en tout cas ce que Zita et son ami Joseph vont découvrir à leur frais. Alors qu’ils se baladaient tranquillement, ils découvrent un bouton-poussoir rouge et évidement, la tentation d’appuyer dessus est grande… et c’est ce que Joseph fait !

C’est alors qu’un portail s’ouvre et que des tentacules s’emparent de Joseph… Zita, va alors tout faire pour retrouver son ami, peu importe où il est, elle est prête ! Ainsi débute une folle aventure où la moindre des choses sera de garder son sang-froid face à la découverte d’une autre planète et des monstres qui l’habitent.

Zita inside 01bOpération libérer Joseph en marche

Zita est perdue, mais elle va vite se faire des amis en la « personne » d’une souris géante très amicale, d’un bonhomme fait dont ne sait quoi très costaud qui s’appelle… Gros Costaud, ou encore d’un robot aux humeurs aussi étranges que drôles qui ne comprend pas l’humour.

Si l’on devait résumer en deux mots l’univers de Zita, ce serait absolument charmant. Le dessin de Ben Hakte est mignon au possible et quasiment toutes les créatures qu’il a créés ont un potentiel d’attachement énorme.

Même le robot rond qui n’est pas spécialement beau est attachant avec ses expressions et ses paroles. De même pour le personnage de Gros Costaud et d’autres créatures qui n’ont pas de nom, mais dont on aimerait bien croiser la route en vrai et les adopter de suite !

Et surtout, la traduction est très bien assurée par Basile Béguerie, qui a réussi à créer une façon de parler propre à chaque personnage. Un parlé un peu bourru pour Gros Costaud, un ton caustique et froid pour le robot N°1… et ça fonctionne à merveille. Mais plus que simplement mignon, l’ouvrage nous raconte plusieurs histoires : en plus de celle de Zita qui cherche à sauver Joseph, c’est également l’histoire d’une planète en voie d’extinction toute entière que l’on découvre.

Mais à qui s’adresse donc Zita fille de l’espace ? Pas uniquement aux garçons parce que c’est de la science-fiction ! Les garçons et les filles se retrouveront parfaitement dans cet ouvrage. Pourquoi cela ? Parce qu’il y a de tout : de l’aventure, du suspense, une héroïne et un héros (un peu plus en retrait, mais un héros tout de même), de l’humour à foison, de belles illustrations et du rythme. Le fait que le lecteur soit une fille ou un garçon n’enlève rien à l’intérêt de cette histoire.

Alors si vos enfants aiment les quêtes initiatiques, les aventures et les bestioles en tout genres, cette bande-dessinée est faite pour eux. Zita la fille de l’espace peut également servir de première lecture à partir de la fin du CP en raison du peu de texte et du graphisme accessible de l’ouvrage.

Zita inside 01

Une réflexion au sujet de « Chronique BD Jeunesse : Zita la fille de l’espace – Tome 1 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *