Chronique : Un oeil bleu pâle

Un oeil bleu pâleTout est lié : et sachez que ce roman n’est pas un énième policier avec une enquête un peu difficile à résoudre. C’est beaucoup mieux que cela, et chaque page apporte son lot d’indices. L’œuvre se savoure jusqu’à la dernière page qui nous laisse un immense sentiment de vide, et où on ne peux pas s’empêcher de regarder les pages précédentes pour vérifier les dires de l’auteur, les indices semés depuis le début.

En bref j’admire vraiment la finesse d’écriture de Louis Bayard qui nous offre ici un petit bijou d’obscurité, de cadavres et de mystères autour d’un personnage d’Edgar Allan Poe fictif. Certains comparent ce livre à celui de Caleb Carr, l’aliéniste. Il est vrai que l’ambiance qui ce dégage des deux œuvres est similaires : époque du 19ème, atmosphère feutrée, accumulation de corps et enquête qui piétine…

Ce roman est le premier de Louis Bayard qui est traduit en Français, espérons qu’il en viendra d’autre à sa suite !

AUTEUR :
GENRE : Policier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *