Chronique : Rouge

rouge_cashore

Pour ceux qui ont aimé Graceling, Rouge est le livre de fantasy incontournable à lire cet été. L’histoire de Rouge se passe dans le même monde que Graceling mais dans deux « royaumes » différents, chacun ignorant l’existence de l’autre.

Dans le monde des Graceling, ceux-ci sont dotés d’un pouvoir unique, mais extraordinaire (cf article Graceling), dans le monde de Rouge, les Graceling n’existent pas, ils sont même inconnus ; à leur place, il y a ce que l’on appelle les « monstres », des être humains ou des animaux très reconnaissables à la couleur de leur peau qui peut-être rouge vif, bleu profond, ou encore violette… et leur pouvoir est d’avoir un incroyable ascendant sur les être normaux, les hypnotisant et pouvant les contrôler grâce à leur charisme.

Pour résumer, les mêmes éléments qui ont fait le succès du premier livre de Kristin Cashore sont réunis à nouveau : une femme forte tête, une héroïne ayant un don, va se voir manipulée, puis va bouleverser les conventions et protéger les êtres auquel elle tient. Une fois encore, une dose de romantisme se fait sentir, mais elle n’est pas pour déplaire, bien au contraire !

Voilà, tout est  dit pour ce nouveau livre de Cashore, en espérant qu’elle en publiera un autre bientôt, avec pourquoi pas, cette fois, une rencontre détonante entre les deux royaumes et leur « créatures » respectives : Les Graceling, et les Monstres !

PS : Rouge existe aussi dans une autre édition, celle d’Hachette Jeunesse (tout comme Graceling), parue à la même date que l’ouvrage de chez Orbit : en voici la couverture. Cette couverture-ci est très belle je trouve, d’autant plus d’ailleurs que celle de Graceling était particulièrement inesthétique (voire seconde image ci-dessous)et donnait peu ou pas envie de lire, sans parler de l’erreur de cible au niveau du lectorat, qui destinait l’oeuvre à un public pré-ado.

8/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *