Chronique : Le Puits des Mémoires – Tome 1 – La Traque

Le Puits des Mémoires 01Un premier tome aux allures de récit initiatique…

Paru en mai 2012 aux éditions Scrinéo, La Traque est le premier tome de la trilogie de fantasy Le Puits des Mémoires. L’écriture est assurée par Gabriel Katz, un auteur français au parcours atypique, et pour cause : il a écrit de nombreux ouvrages en tant que nègre… mais vous ne saurez évidemment pas lesquels !

Depuis la parution du premier tome, la trilogie complète du Puits des Mémoires est disponible ; et le 9 janvier 2014 paraîtra un nouvel ouvrage dans le même univers : Maîtresse de guerre, qui se déroulera quant à lui beaucoup plus au sud. Enfin, la série a remporté le prestigieux Prix des Imaginales 2013 dans la catégorie Roman Francophone.

Quand amnésie rime avec danger de mort…

La traque commence étrangement… des hommes sont enfermés dans des sortes de cercueils, et ne peuvent absolument pas bouger. De mémoire, ils n’en ont plus, de conscience d’eux-mêmes non plus… même leur prénom leur est inconnu. C’est dans ce contexte que le chariot les transportant s’effondre dans une crevasse, eux-mêmes ne s’en sortant qu’in-extremis.

N’ayant aucun souvenir d’eux-mêmes ou de leur passé, les trois hommes rescapés s’attribuent au hasard des noms : Nils, Olen et Karib. Ils l’ignorent encore, mais chacun d’eux recèle des trésors insoupçonnés…et cela à de nombreux points de vue. La traque commence alors pour eux, et ils n’en sont pas les chasseurs…

Un univers à la fois épuré et efficace

Ce premier volume met en place tous les éléments qui serviront à l’intrigue de la série par la suite. On y découvre ses quelques particularités : sa magie (qui est  toutefois assez peu présente dans ce premier volume), ainsi que la façon dont le pouvoir y est exercé.

Tous les éléments classiques d’une intrigue de fantasy sont là, et ils sont assez savamment dispensés pour ne pas tomber dans la caricature. Évidemment, la petite équipée de nos trois amnésiques réunit certains archétypes, mais on est en droit de se dire que c’est quasiment inévitable dans un tout premier roman de fantasy.

Ainsi nos trois héros au passé trouble réunissent-ils un bagage très usuel, mais fort sympathique. Le tout étant rondement mené avec des dialogues efficaces et souvent teintés d’humour un peu sombre. L’écriture est quant à elle extrêmement soignée et qualitative à souhait.

On découvre peu à peu le pourquoi de leur traque à l’échelle de plusieurs royaumes sans toutefois être rassasié d’informations. Lentement distillées, les révélations se font rares sans pour autant nous faire perdre de notre intérêt pour l’intrigue. A charge de revanche pour le second tome, car on a envie d’en connaître la teneur ! La Traque est un tome introductif qui se suffit parfaitement à lui-même.

Des champs de bataille à la douce et luxueuse cour du Roi en passant par les villes et villages des gens du commun, nos héros seront bringuebalés, maltraités et devront s’adapter comme jamais, et nous avec eux… pour notre plus grand plaisir.

 Ce roman est la preuve qu’il est possible de faire un bon roman de fantasy sans se lancer dans de nombreux détails et délires imaginaires. Une intrigue efficace et des personnages bien campés font parfois meilleure impression qu’un univers dense et trop développé. La preuve si il en est besoin que la fantasy française a encore de quoi surprendre de nombreux lecteurs.

Rendez-vous donc pour la chronique du second tome de la série : Le fils de la Lune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *