Chronique : La peau des rêves – Tome 4 – L’aube des cendres

La peau des reves 04Suite et fin pour le conte de la Petite Sirène revisité à la manière post-apocalyptique

L’aube des cendres et le dernier tome de la série de Charlotte Bousquet : La Peau des Rêves paru chez Galapagos en avril 2013. Nous y poursuivons l’histoire d’Anja, toujours contée par Najma la gypsie prisonnière au parcours très mystérieux…

Laissée pour morte, mais pas vaincue…

Le retour dans le monde des vivants est difficile pour la jeune Anja, abandonnée et laissée pour morte par celui qu’elle pensait aimer : Rain. La jeune femme s’est finalement rendu compte de sa grave erreur de jugement et compte bien la réparer en retrouvant Milan, le frère jumeau de Rain. Milan est certainement le seul à pouvoir encore arrêter Rain et son besoin constant de domination qui  détruit tout sur son passage…

Mais la question est avant tout de savoir si il voudra seulement à nouveau affronter son frère qui a bien faillit le tuer lors de leur dernier affrontement. Anja décide ainsi de tenter le tout pour le tout en partant en quête de Milan, celui dont elle était tombée amoureuse au premier et seul regard qu’elle a échangé avec lui…

De déceptions en découvertes cruelles

Encore une fois, Charlotte Bousquet ne préserve pas son lecteur ni son personnage : brinquebalés, maltraités, frustrés… nous passons par un nombre considérable de sentiments obscurs dans un environnement où la beauté n’a que très peu de place…

Entre décombres et poussières, l’écriture sème une route pernicieuse pour notre héroïne dont la vie même est une épreuve. Mais il est peut-être temps pour Anja de se pardonner sa nature – à laquelle elle ne peut rien – et l’accepter pleinement et même en profiter. C’est donc un double cheminement qui se profile à l’horizon, et dont l’issue reste incertaine jusqu’à l’ultime fin… Alors d’après vous, L’aube des cendres sera-t-il un redit du conte d’Andersen ? A vous de voir…

Quitter cet univers versatile et dangereux n’est pas un soulagement mais bien un déchirement. La Peau des Rêves est une saga qui par son âpreté relève avec force la moindre petite once de beauté, de noblesse. On sait qu’il y aura un cinquième opus sous forme de roman graphique, mais cela n’est encore qu’à l’état de projet.

On a très envie de voir ce que ce futur volet donnera pour peut-être enfin connaître la fin du parcours de Najma, un personnage dont on sait bien peu au final…  Magnifique, horrible, cruelle… cette série est à réserver aux amoureux d’univers à la fois acides et beaux…âmes sensibles, peut-être faudra-t-il toutefois vous abstenir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *