Chronique : Annales du Disque-Monde – Tome 30 – Les Ch’tits hommes libres

disquemonde301.jpg

Ce livre de Pratchett a une particularité, il est destiné aux adultes ET aux enfants, ayant la forme d’un conte de fée. Comme d’habitude, l’auteur ne tari pas sur les références diverses et variées, la plus visible étant celle au Monde de Narnia. Car l’histoire est celle d’une jeune fille dont le frère (qui adore les sucreries…) a été kidnappé par la méchante sorcière qui possède le pouvoir de contrôler les éléments du froid. Ça n’est pas quelque peu ressemblant ça ?!

L’histoire est donc le périple de Tiphaine qui va sauver son frère, mais les ressemblances s’arrêtent là, et entre dans un humour génial à la Pratchett comme on les adore ! Ainsi, les personnes que sont les Ch’tits hommes libres plus communément appelés les Nack Mac Feegle pas plus haut qu’une pomme, mais aussi forts que plusieurs hommes ! Ils vont l’aider en mémoire de sa grand-mère, Mémé Patraque pour laquelle ils avaient un grand respect. Tiphaine accepte leur aide avec réticence au début, mais ne peux s’empêcher de s’attacher à eux.

De plus, le personnage de Tiphaine poursuit une quête plus grande que celle de sauver son petit frère, qu’elle n’aime en fait pas beaucoup du tout. Elle veux devenir une sorcière, et fera tout pour y arriver, en allant à l’école des sorcières selon les dires d’une vraie sorcière avec chapeau pointu compris… mais ça c’est une autre histoire, celle de la suite de ce livre : Un chapeau de Ciel.

Ni rwa ! Ni rime ! Ni djeus ! Ni maets ! Fini de s’faire avwar !

GENRE : Fantasy
TRANCHE d´ÂGE :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 − seize =