Chronique jeunesse : Le tourneur de page – Tome 1 – Passage en Outre-Monde

Le tourneur de pages 01Une dystopie pour la jeunesse réussie

Écrit par l’auteur Muriel Zürcher, Le Tourneur de Page est le premier tome d’une trilogie parue aux éditions Eveil et découvertes. Le second tome de la série vient de paraître en octobre dernier. Elle a notamment écrit Youpi ! Oups ! Beurk (éditions Nathan), Papa Yaga (Oskar), ou encore Papa est un super héros (Rageot).

Le tourneur de page, adapté dès l’âge de 12-13 ans, est une dystopie nous contant l’histoire d’Alkan, un jeune garçon qui pour avoir bravé les interdits de sa société, va devoir franchir le point de non-retour… et changer par la même occasion le destin de nombreux membres de son entourage…

Tout commence avec de la créativité…

Dans la Bullhavre, pour vivre heureux vivons soumis. Soumis aux règles aussi nombreuses qu’étranges du Manuel auxquelles tous les habitants sans exceptions doivent se conformer. Mais c’est grâce à toutes ces règles que les habitants ont la chance d’habiter dans le seul endroit au monde ayant survécu à la catastrophe ayant anéanti le monde extérieur. En effet, pour permettre à la nature extérieure de se régénérer, il est strictement interdit aux habitants de sortir de la Bulhavre. Alors, pour que cela perdure, personne n’a l’idée même de se poser des questions. Hormis peut-être l’esprit vif et curieux d’un enfant comme Alkan par exemple.

Il est interdit de fabriquer et de créer des objets, mais le jeune homme va tout de même le faire en bravant de nombreux interdits du système… ce faisant, il va faire la rencontre la plus inattendue qui soit : celle d’une personne très âgée. Et cette rencontre va changer son avenir et celui de la Bulhavre pour toujours…

Ainsi Alkan découvre un autre monde, de nouvelles amitiés et de nouveaux enjeux, au-delà de la Bullhavre.

Des narrateurs et des points de vue très différents

Les différents chapitres du roman nous permettent non seulement de voir Alkan évoluer au sein de son petit monde, mais également de découvrir l’envers du décor de la cité.

Ainsi faisons-nous la connaissance de personnages forts (et parfois sombres) tels qu’Iriulnik, Rustor, ou encore Toache qui gèrent la partie occulte de la Bulhavre à différents niveaux. Et une chose est certaine, ils sont tous aisément identifiables et charismatiques.

Un univers riche et captivant apportant une vraie réflexion au jeune lecteur

Le tourneur de Page a la capacité d’attirer très vite l’attention de son lecteur grâce à son univers à la fois unique et simple à comprendre. Destiné à un lectorat d’environ 12-13 ans minimum, on ne peut s’empêcher de penser parfois à l’univers de la série de Jeanne DuPrau : La cité de l’ombre (4 tomes, Folio Junior).

Au fil des chapitres, ont se laisse emporter dans une machination à une échelle plus grande que ce que l’on supposait au début de l’ouvrage. Car bien plus qu’une simple aventure, Muriel Zürcher apporte également une réflexion à de nombreux niveaux à son lecteur (tout comme Jeanne DuPrau).

Jusqu’où pouvons-nous influer sur la vie des gens pour leur apporter le bonheur ? Être triste est-il un mal dont il faut absolument se débarrasser, au même titre qu’une maladie ? Le libre-arbitre est-il important s’il menace le bonheur de tous ?

En soi, romancer sur une société futuriste qui fait tout pour que ses habitants atteignent le bonheur tout en cachant de nombreux travers n’est absolument pas nouveau. Cela est d’autant plus d’actualité avec les très nombreuses parutions du même type qui sortent depuis le blockbuster Hunger Games. Cependant, le Tourneur de page peut se vanter de ne pas tomber dans les nombreux écueils possibles pour un roman de ce type. Il ne révolutionne pas le genre, mais traite de façon très juste une thématique intéressante avec des personnages crédibles et aisément attachants.

Et chose étonnante, ce roman est à la fois très « jeunesse » dans le sens où les personnages sont assez jeunes et réagissent comme tels mais également très mature dans les messages qu’il souhaite faire passer.

8/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit + douze =