Interview de Marilou Aznar pour son premier roman : Lune Mauve

Lune Mauve Marilou_aznarPourriez-vous vous présenter aux lecteurs de la Bibliothèque de Glow ?  

Lune Mauve est mon premier roman. J’ai renoué avec l’écriture après quelques années passées dans le milieu du disque, en parallèle de mon activité d’adaptations de doublage en freelance.

Combien de temps vous a pris l’écriture du premier tome ?  

J’ai commencé bille en tête avec encore une idée très vague de l’intrigue de Lune Mauve, puis au bout de quelques chapitres, j’ai fait une pause assez longue. Quand j’ai eu un peu de temps à nouveau, j’ai alors repris le synopsis pour le développer, afin de pouvoir avancer dans la rédaction. J’avais besoin de savoir où j’allais pour continuer à écrire cette histoire. J’ai fini le premier jet au bout de quelques mois, et je l’ai laissé sur mon ordi pendant deux ou trois semaines. Ensuite je me suis décidée à le faire autour de moi, et cela a été une libération. Les remarques que m’ont faites ces premiers lecteurs m’ont été précieuses pour améliorer le texte, jusqu’à ce que j’en sois suffisamment satisfaite pour l’envoyer à des éditeurs.
En tout, je dirais un an en comptant les pauses.

Avez-vous rencontré beaucoup d’éditeurs avant d’être publiée chez Casterman ?  

Je n’en ai rencontré aucun, je ne connaissais personne dans le milieu de l’édition. J’ai envoyé le manuscrit de Lune Mauve par la Poste (ou sur Internet quand c’était possible) à une dizaine d’éditeurs jeunesse. Ceux dont j’avais entendu parler et quelques autres que j’ai découverts en flânant dans les librairies. J’ai reçu quelques lettres types de refus au début, assez décourageantes. Mais ensuite, les quelques lettres personnalisées d’éditeurs qui me proposaient des lignes directrices pour le reprendre m’ont redonné espoir. J’ai donc retravaillé le manuscrit avec les conseils reçus. C’est alors que Casterman m’a contactée, un peu moins de trois mois après l’envoi du roman. Une autre maison d’édition s’est montrée intéressée un peu plus tard, mais j’avais déjà rencontré mon éditrice actuelle et pris la décision de continuer l’aventure avec elle.
J’ai beaucoup de chance !

Lune Mauve 01La trame de fond de votre roman est extrêmement liée à la Bretagne, pouvez-vous nous expliquer votre attachement à cette région ? 

Je ne suis pas du tout Bretonne, mais j’adore cette région, et en particulier la presqu’île de Crozon. J’ai fait un court séjour dans cet endroit dont j’ai gardé un souvenir ébloui : la lande, la côte sauvage, la mer, la lumière… À tel point que je n’ai jamais voulu y retourner pour ne pas gâcher cette impression. Ce sont ces paysages qui me sont venus tout naturellement quand j’ai commencé à décrire le cadre où a grandi Séléné, l’héroïne de Lune Mauve, dans le roman.

Je dois avouer avoir préféré la partie non fantastique de Lune Mauve, véritable satyre du monde scolaire privé à l’écriture acide et savoureuse, pourquoi un tel portrait ? Avez-vous eu une scolarité dans le même genre ?

Pas du tout ! J’ai fait toute ma scolarité en province dans un lycée tout ce qu’il y a de plus classique. Mais je crois que tous les collégiens et les lycées font, à des degrés variables, l’expérience des rapports de force dans leurs établissements. L’adolescence est une période à la fois géniale et cruelle, et l’émergence des réseaux sociaux exacerbe encore le côté montagne russe de ces années.

Comment va se dérouler le tome 2 ? Serons-nous uniquement dans un monde imaginaire ou allons-nous retourner sur notre bonne vieille Terre ?

Cela me tenait à cœur de placer l’univers fantastique qui fait irruption dans celui très réel de Darcourt, le lycée privé parisien où Séléné débarque dans un contexte historique, celui des civilisations de la Mésopotamie Ancienne. C’est le télescopage du réel et du fantastique qui m’intéresse, et dans les tomes à suivre, l’intrigue se déroulera dans les deux univers.

Pour quand sont prévus les tomes 2 et 3 de votre série ?

Le tome 2 de Lune Mauve, L’héritière sort très bientôt, le 2 mai prochain. Quant au tome 3, il est prévu pour l’automne.

Pouvez-vous nous parler de vos projets à venir ? 

Avant tout, j’ai la Lune Mauve à finir. Je travaille aussi sur une nouvelle série jeunesse —un thriller — , sur un projet BD/roman graphique teinté de SF et sur le synopsis d’un polar psychologique pour adultes.

Quel roman pour ado considérez-vous comme incontournable ?

L’attrape-cœur de J.D Salinger.

Quel roman pour ado pouvez-vous nous avouer n’avoir jamais lu ?

Zazie dans le métro, de Raymond Queneau

2 réflexions au sujet de « Interview de Marilou Aznar pour son premier roman : Lune Mauve »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *