Chronique cinéma : Harry Potter et les reliques de la mort seconde partie

Harry-Potter-and-the-deathly-hallows-part-II-Banner-US-01Une bonne adaptation cinématographique

Alors que la première partie des Reliques de la Mort était très introductive, la seconde nous fait entrer dans le vif du sujet : la guerre ultime du bien et du mal se prépare, le combat d’Harry contre Lord Voldemort va enfin avoir lieu.

harry potter reliques film 03La première partie se terminait sur une image de Voldemort venant de récupérer la Baguette de Sureau (la baguette la plus puissante du monde des sorciers). Le second film continue tout de suite après l’événement ; Harry, Ron et Hermione poursuivent leur chasse aux Horcruxes. La poursuite aux reliques s’accélère, les événements tragiques qui en émanent aussi.

Effets spéciaux nombreux du plus bel effet, musique sublime en parfaite harmonie avec l’image, ce dernier opus est immersif, jouissif. Les quelques deux heures et demie du film passent en un éclair.

On a enfin droit à certaines scènes que l’on attendait avec beaucoup d’impatience : comme la scène romantique de Ron et d’Hermione sur fond de fin du monde, mais aussi le fameux combat entre Harry et Voldemort (combat qui n’est pas forcément le meilleur de la saga au niveau visuel, celui qui avait eu lieu dans le cinquième opus, Harry Potter et l’ordre du phénix, qui se déroulait dans le Ministère de la Magie était d’une toute autre dimension).

Un des plus beaux passages restera, selon moi, celui de la préparation des élèves de Poudlard contre l’invasion de Voldemort, l’unité face à l’adversité, le courage mis en œuvre contre la dictature sont magnifiquement mis en valeur.

Harry-Potter-and-the-Deathly-Hallows-Part-2 02Alors, oui les fans ultimes trouveront certainement que le film n’est pas assez fidèle au livre, mais ce dernier est si dense que même deux films ne pourront combler la densité de l’univers de Rowling. Le rare reproche que l’on pourrait faire à la série adaptée en général, c’est parfois son manque d’explication du monde magique, mais ça devient vite compliqué quand on se retrouve confronté à des centaines de sorts et de créatures magiques inventés de toutes pièces.

Alors pour cette adaptation, un grand bravo. C’est la fin d’une grande saga qui a marqué pendant plus d’une décennie toute une génération de fans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf − trois =