Chronique : Les petites reines

Les petites reinesMa dernière révélation littéraire en date, c’est ce livre. Malin, drôle intelligent, très actuel, à mourir de rire, captivant…

Les superlatifs manquent tant cet ouvrage m’a bluffée. Bien qu’il se destine aux ados (dès 14 ans), il faut absolument que les adultes le découvrent aussi ! Son histoire est si vraie, si universelle, si belle que vous aussi, vous l’aimerez. Bref, c’est un livre que je veux absolument partager avec VOUS.

J’ai toujours aimé les écrits de Clémentine Beauvais (Comme des images, Carambol’ Ange…), mais avec Les petites reines, elle est passée à un cran au-dessus. Ce n’est plus un bon livre ou un coup de cœur mais une révélation !

Trois jeunes filles élues boudins de l’année par leurs camarades de classe sur les réseaux sociaux

Le monde des adolescents est parfois cruel, et même pire. Ce qui arrive à Mireille, Hakima et Astrid est tout simplement révoltant. Elues respectivement boudin d’or, d’argent et de bronze, les jeunes filles sont effondrées. Enfin, surtout Hakima et Astrid, car Mireille Laplanche est quant à elle déçue de n’être que boudin de bronze !

Elle réussit à prendre la chose avec humour malgré le degré de hargne dont font preuve leurs camarades… Et mieux encore, Mireille décide d’emmener ses « boudinettes » dans un périple à vélo de Bourg-en-Bresse à Paris. Et chacune d’entre elles à une mission toute personnelle à accomplir là-bas qui les aidera peut-être à faire face. Accrochez-vous, ce roman se lit à 200 km/h et mêle le rire aux larmes sans aucune distinction.

Une expérience de lecture fabuleuse

Je vous promets une lecture merveilleuse de A à Z ! En effet, Les petites reines vous offrira une intrigue complète, de l’humour en barre, mais aussi une très belle réflexion humaine. C’est un sans faute pour ce roman destiné officiellement aux adolescents.

Personnellement, en tant que libraire, j’ai fais le pari de le mettre en pile dans le rayon littérature… et ça marche ! Les clients étaient interloqués par la couverture (c’est certain, elle change de ce qui se fait en littérature grand format adulte) et curieux de voir de quoi l’ouvrage traitait…

Et beaucoup ce sont laissés tenter. Résultat, les retours de lectures sont également arrivés par la suite, et ils ont été très positifs ! Voici la preuve si il en est que la littérature dite ado est une merveilleuse passerelle.

Enfin, Les petites reines, ce sont également des scènes mythiques, notamment celle de la compote de pomme (page 92), ou encore la scène finale, celle qui justifie le long voyage de nos trois boudinettes et qui se teinte de tristesse et de beauté… Tout cela sans oublier le magnifique poème concocté par notre chère Mireille Laplanche !

 ……

En somme, si vous cherchez un roman frais, un roman vrai, c’est ici que ça se passe ! Je vous garantis que vous ne serez pas déçu(e) ! Et on a hâte de découvrir l’adaptation cinématographique.

Il est maintenant temps d’ouvrir les pages du tout nouveau roman de Clémentine Beauvais qui paraîtra le 25 août prochain et qui promet beaucoup lui aussi : Songe à la douceur. Et double originalité : il s’inspire librement du roman Eugène Onéguine de Pouchkine, et il est écrit… en vers !

Une réflexion au sujet de « Chronique : Les petites reines »

  1. Faelys

    juste une pépite que ce roman ! je ne relis pas souvent, mais celui-là, il sera re-dégusté sans souci ! un gros succès auprès des zélèves aussi. Et je m’apprête à plonger dans Songe à la douceur le mois prochain…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *