Chronique : Les attaques de la boulangerie

Les attaques de la boulangerieDeux nouvelles incongrues et uniques où la nourriture est un personnage à part entière !

Ce court recueil réunissant deux nouvelles contient L’attaque de la boulangerie et La seconde attaque de la boulangerie. La seconde nouvelle est d’ailleurs parue premièrement dans le recueil L’éléphant s’évapore. L’ouvrage est paru aux éditions 10/18 en novembre 2013.

Haruki Murakami est sans conteste l’écrivain japonais le plus connu à travers le monde : ses romans  Kafka sur le rivage, Chroniques de l’oiseau à ressort ou encore 1Q84 sont tous des succès littéraires.

Braquer une boulangerie pour cause de faim dévorante… pourquoi pas ?

Tout commence lorsque deux amis se rendent compte qu’ils ont faim. Très faim. Une faim telle qu’ils n’en ont jamais eue… à un tel point qu’ils décident de braquer une boulangerie. Ne travaillant pas et ne souhaitant pas le faire, les deux compères se rendent donc dans une petite boulangerie sans prétention afin d’y accomplir leur méfait. Mais tout ne va pas se dérouler comme prévu et le boulanger a une réaction des plus étonnantes face au duo d’apprentis voleurs…

La seconde nouvelle – plus longue – est encore plus folle et étrange que la première… on y retrouve l’un des deux braqueurs de la première histoire des années plus tard. Depuis, il s’est marié et vit de la façon la plus normale et convenable qui soit… jusqu’à un soir où le couple est pris d’une faim dévorante et insatiable… Que vont-ils faire d’après vous ?

Se dévore… comme un petit pain !

Ces deux nouvelles sont aussi brèves qu’excellentes, en particulier la seconde, qui donne un réel sens à L’attaque de la boulangerie.

La première nouvelle est extrêmement courte, elle fait moins d’une quinzaine de pages, et pourtant tout l’esprit de Murakami est là. Dans la seconde, on plonge tant dans l’absurde et le burlesque que s’en est très drôle… en effet, ça n’est pas une boulangerie qui va se trouver braquée ! Et surtout, la femme bien paisible à laquelle notre narrateur pense être marié n’est pas vraiment ce qu’elle semble…

Tout comme dans la nouvelle Sommeil, nous retrouvons les illustrations de Kat Menschik. Elles sont comme l’univers de l’auteur : poétiques, superbes et également très oniriques. On y découvre des images qui auraient très bien pu nous traverser l’esprit : mélangeant des éléments réalistes et d’autres  métaphoriques…

Le tout est imprimé sur du papier de qualité supérieure rendant le toucher des pages très agréables. Enfin, seules deux couleurs sont utilisées pour leur réalisation : le vert sapin et le doré. Ainsi, quand vous tournez les pages vers la lumière, vous y verrez de très jolis reflets ! Le texte est quant à lui du même vert que celui des illustrations.

 …..

Entre bizarrerie, quotidien et onirisme, Murakami sait nous faire naviguer sur des flots aussi étranges que fascinants et cela sans oublier une dose d’humour bien particulière ! C’est de la littérature asiatique et ça parle de nourriture, donc j’adore ! Les attaques de la boulangerie est donc un beau petit recueil à offrir ou à s’offrir pour se faire plaisir… coup de cœur et étrangeté garantis.

Les attaques de la boulangerie illustration

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *