Chronique : La vie inachevée d’Addison Stone

Un roman à la conception très originale : témoignages, articles de presse, peintures, photos, récits… Découvrez toutes les facettes d’Addison Stone pour comprendre sa disparition…

Adele Griffin est une auteure américaine. Deux de ses ouvrages sont parus en France, et tous deux tournent autour du monde si particulier de l’Art. Dans La vie inachevée d’Addison Stone, nous découvrons un roman aux allures de jeu de piste très particulier…

L’ouvrage est paru en France en 2015 dans une très belle version reliée à la couverture rigide éditée par Castelmore (le label pour ados des éditions Bragelonne).

Son autre roman s’intitule Les autres Shepard, il est paru chez Thierry Magnier en 2012. Lui aussi se passe à New York dans le milieu artistique.

Une vie décousue et mystérieuse

Couverture d’un magazine fictif où Addison est à la une.

Addison Stone est une adolescente qui n’a rien d’ordinaire. Dès ses jeunes années, des gens ont cru en elle et lui ont permis de s’épanouir… et ce n’étaient pas ses parents.

Addison Stone a toujours été dans son monde, dans son Art. Constamment en représentation, personne ne sait si elle a été réellement elle-même avec quelqu’un ou si elle a perpétuellement jouée son propre rôle… Elle est un mystère pour tous ceux qui l’ont côtoyée.

Peu à peu, elle a réussit à trouver sa voie artistique, ses tableaux se vendent des milliers de dollars. L’argent ne devient plus un problème pour sa famille et donc pour elle. Encore adolescente, elle quitte sa ville natale pour New York et ses folies nocturnes. Mais l’Art restera tout aussi important pour Addison.

Addison avait tout pour réussir, d’ailleurs elle avait réussit. Pourquoi parler d’Addison au passé ? Car elle est morte. Accident ? Meurtre ? Autre chose ? Le recoupement de tous les articles de presse, témoignages, photos vous aideront peut-être à y voir plus clair, pour enfin comprendre le mystère qu’était Addison Stone.

Un roman inclassable qui réussit à captiver

Sans introduction ni préparation, ce roman commence immédiatement par un article du Daily News, un journal New Yorkais et une photo pleine page d’Addison Stone. Déstabilisant ? Oui. Et ce n’est que le début.

Vous ne trouverez aucune partie romancée dans cet ouvrage. Uniquement des extraits, des citations, des témoignages, de nombreuses potos et coupures de presse. Une fois que vous aurez tout lu, vous connaitrez la vérité sur la fin d’Addison. Pourquoi elle est tombée alors qu’elle exposait à plusieurs mètres du sol en pleine nuit l’une de ses œuvres.

Une des nombreuses œuvres d’Addison Stone

On se demande comment une adolescente aux réactions parfois enfantines a pu devenir une personnalité aussi incontournable de la scène artistique. Mais au fil des pages, le portrait qui se profile devant nous explique comment Allison est devenue Addison. Ses erreurs de jugement, sa personnalité envahissante et parfois tyrannique avec ses proches… rien ne vous sera caché.

Ce roman est aussi original que très intéressant. Du début à la fin, on est captivé par le concept et la façon dont les éléments découlent les uns des autres. On découvre la vois de ses parents de son frère, de sa meilleure amie, de ses ex petits amis… Chacun d’entre eux dépeint une Addison différente, parfois inquiétante. La frontière entre le génie et la folie est parfois extrêmement poreuse…

Est-ce donc un bon roman ? Oui. Cependant, j’avoue que la conclusion m’a un peu déçue, je l’ai trouvé bien trop facile. C’est dommage car pour moi tout le reste collait à la perfection. Je garde cependant un excellent souvenir de cette lecture… A vous d’interpréter la fin comme vous le souhaitez.

Ainsi, ce roman est parfait à lire dès l’âge de 15 ans environ, ne serait-ce que par son traitement très original. On n’avait pas vu ça depuis Cathy’s Book ou encore L’Affaire Amanda (Bayard Jeunesse). Pour celles et ceux qui souhaitent lire un autre type de roman, ce sera l’idéal !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *