Chronique Jeunesse : Les intraterrestres

Ils sont mignons/laids, ils ont un langage incompréhensible/génial et adorent les chaussettes qui puent/sentent la fleur…

Manu Causse est un auteur français qui écrit aussi bien pour la jeunesse que pour les adultes. Il a déjà écrit (pour ne citer qu’eux) : Le pire concert de l’histoire du rock, Les fils de George, L’eau des rêves

Avec Les Intraterrestres, Manu Causse fait son entrée dans la super collection jeunesse de Talents Hauts : Zazou !

Enfermé dans les vestiaires la veille des vacances !

Titouan est un garçon intelligent, doué, passionné par la saga de bd Junior Jones de l’espace. Pendant la période scolaire, il est dans un pensionnat à l’allure affreuse. Les gens qui s’en occupent font tout pour réduire les coûts, ils n’aiment même pas les enfants et font tout pour en faire le moins possible…

S’il n’y avait que cela, le quotidien serait à peu près supportable pour Titouan. Mais il est un véritable souffre-douleur pour l’un de ses « camarades » : Cédric Ceinture… Après s’être fait volé sa collection complète des Junior Jones, voici que Cédric l’enferme volontairement dans les vestiaires puants de l’école ! Et cela, juste avant les vacances de Noël… Comment va-t-il faire pour manger ? Pour tenir par ce froid pendant deux semaines ?

C’est là que Titouan va découvrir une chose merveilleuse et insoupçonnée dans les vestiaires, plus particulièrement dans le coin des chaussettes sales… un passage mécanogalactique ! Mais il va également faire la rencontre des terribles petits intraterrestres !

Un roman jeunesse efficace et plaisant

Pour les jeunes lecteurs dès l’âge de 8/9 ans, Les intraterrestres devrait tenir toutes ses promesses !

Ces étranges petits monstres, bien qu’assez inquiétants, sont également très drôles. Leur langage n’est d’ailleurs pas sans faire penser à celui des minions ! Des phrases hachées, des mots collés, des sonorités bien spéciales. Je vous laisse juge, mais j’ai trouvé cela très bien fait, on ne tombe pas du tout dans l’imitation. Manu Causse a su créer ses propres petits monstres, et ils sont réussis :

  • Antandukékchoz, Cruz !
  • Antanduhossi, Purux !
  • Z’onfilondécamp’, Crux ?
  • Passur, Purux.
  • Z’onfilondécamp’fissa. Vienzavecmoi !

L’aventure que va vivre Titouan est ainsi drôle et prenante. On se laisse facilement entrainer dans l’étrange trou mécanogalactique et l’univers des intraterrestres. Ils sont amusants, attachants malgré leurs intentions belliqueuses et marquent par leurs drôles de manies. Ils détestent les choses qui fonctionnent par paires et les choses qui sentent bon, par exemple.

…..

En somme, Les intraterrestres est un bon roman jeunesse, peut-être un tout petit peu trop introductif ? Une suite est d’ailleurs sortie et s’intitule Les intraterrestres – La Venzanche pour ceux qui voudraient creuser l’univers des auteurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × 5 =