Chronique jeunesse : Le grand magasin fluo

Un roman drôle et rempli d’aventure qui nous averti sur les dangers de la consommation de masse de façon très métaphorique et originale !  

Premier roman de Stéphanie Gisbert, Le grand magasin fluo est sorti dans la collection Pépix chez Sarbacane en novembre 2017. Les dessins sont quant à eux réalisés par Magali Le Huche, une illustratrice très connue dans le domaine de la littérature jeunesse. Elle a illustré nombre d’imagiers sonores Gallimard, de documentaires, et de romans et albums pour enfants.

Un hyper marché ultra-lumineux qui sort de terre… comme par magie !

Voici l’histoire de Mathieu, Nat, Angelo, et Peter, une bande de copains qui passent le plus de temps possible ensemble. Ils trainent, flânent, refont le monde…

Mathieu quant à lui, notre héros dans cette histoire est gentil, mais il est surtout victime de harcèlement par le terrible Tony Bielowki. Mais les choses vont peut-être changer grâce (ou à cause ?) de la présence du tout nouveau supermarché Hyper Discount. C’est l’endroit le plus en vue du moment, et qu’importe qu’il ait mystérieusement surgi d’un terrain vague en une nuit, ça ne choque personne… A part notre équipe de choc !

Comment cet étrange et flamboyant magasin fluo est-il apparut ? Pourquoi tout le monde s’arrache les produits qui y sont ? Comment Mathieu va-t-il surmonter sa peur panique face à son harceleur ? Pourquoi nombre d’habitants de la ville disparaissent mystérieusement ? Vous saurez TOUT sur le grand magasin fluo et plus encore…

Une histoire agréable qui sort des sentiers battus

Pour ceux et celles qui souhaitent se divertir tout en se délectant d’un soupçon d’aventure, ce sera le roman idéal. Parfait pour des enfants de 9 ans environ, les petits lecteurs découvriront tous les méfaits cachés des supermarchés… ! Des vigiles aux allures démoniaques et des clients zombifiés sont au rendez-vous de ce roman pas comme les autres…

Alors… que cachent ces soldes alléchantes ? Ces promotions extravagantes ? Et qui est le gérant un peu flippant au rire carnassier qui porte l’étrange nom de Figor ? Et surtout, que permet de remporter le Jeton d’Argent ? (personnellement, j’ai trouvé l’idée géniale car ça m’a fait penser aux fameux tickets d’or de Willy Wonka dans Charlie et la chocolaterie).

Le grand magasin fluo est donc un beau petit mélange entre fantastique et aventure, le tout porté par des personnages à l’indéfectible amitié. C’est frais, amusant, et surtout le thème principal du roman change de ce que l’on lit/voit d’habitude. Et sans être moralisateur, on comprend le message qu’il y a derrière, à savoir ne pas consommer aveuglément ! (sauf peut-être les Pépix).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq + 9 =