Chronique : Journal d’une princesse

L’un des journaux intimes de Carrie Fisher, publié pour la première fois en France ! Un ouvrage qui apporte du recul face à l’œuvre de cette actrice géniale qui a traversé beaucoup d’épreuves…

Carrie Fisher était une actrice emblématique, elle fut révélé au monde lors de la sortie du tout premier opus de Star Wars (Star Wars IV – Un nouvel espoir). Journal d’une princesse est un mélange de ses journaux intimes écrits durant le tournage du premier Star Wars et d’écrits réalisés quarante ans plus tard. Plein de pudeur et de recul, on découvre l’état d’esprit de Carrie Fisher durant le tournage et les rêves qu’elle avait plein la tête !

Le point de vue d’une icône en devenir

Elle avait des étoiles plein les yeux et ne savait pas qu’elle deviendrait une star internationale, voici l’histoire d’une grande dame : Carrie Fisher.

Extraits de journaux intimes, témoignage, photos d’archives… voici l’histoire d’une grande dame du cinéma. Découvrez-la comme vous ne l’avez jamais vue grâce à ce journal un peu particulier et fort intéressant !

Un récit inattendu et très instructif !

Les épreuves non corrigées (enc) de l’ouvrage, gentiment envoyées par une super représentante !

Malgré les paillettes et le succès qui lui est tombé dessus, Carrie Fisher a toujours été quelqu’un qui a eu les pieds sur terre. Comme si elle n’avait jamais vraiment réalisé pleinement le succès qu’elle a connu durant des décennies…  

Ce côté très naïf qu’elle avait d’être et de percevoir les gens a longtemps fait partie d’elle. Elle avait à peine vingt ans lorsqu’elle a commencé le tournage de ce qui allait être un succès planétaire. Elle n’avait pas prévu qu’elle serait une icône pour toute une génération. C’est ainsi qu’on lit ses découvertes, ses rencontres, son intégration autour de l’équipe de tournage, sa difficulté à se mêler aux autres au début…

On découvre même sa relation avec Harrison Ford alors qu’il était encore marié ! Elle avait même trouvé un nom à cette relation : Carrison. Elle en était terriblement amoureuse à l’époque, et c’est une blessure qu’elle n’a jamais vraiment réussit à oublier… Elle en parle énormément dans l’ouvrage.

Attention à ceux qui pensent en découvrir beaucoup sur l’univers Star Wars, ils pourraient être déçus. Ici, on se concentre sur l’humain, les relations qu’a peu à peu tissées Carrie Fisher. Et elle a beau être assez discrète, elle parle également de ses problèmes de dépendance. L’actrice a beau être un symbole pour toute une génération, on sent qu’elle à du mal à se considérer comme telle, ce qui la rend fragile, et terriblement touchante.

J’ai trouvé son journal très humain, il nous rapproche d’elle comme jamais. On comprend son sentiment d’enfermement par moments, son besoin viscéral de ne jamais décevoir les fans, son implication dans son travail… Quand on sait comment elle a fini et comment certaines personnes dites « de confiance » ont profité d’elle, on comprend mieux son parcours et ses blessures.

Je ne connaissais absolument pas la femme derrière la princesse, et ce que j’y ai vu m’a beaucoup plu, et attristé également. C’est parfois un peu naïf, mais certains de ses textes ont été écrits à l’âge de vingt ans, cela peut expliquer le côté fleur-bleue.

Quoi qu’il en soit, c’est un livre-témoignage touchant à découvrir si l’on aime Star Wars, oui, mais surtout pour connaitre la grande dame qui n’a été « que » la princesse Léia pour des millions de personnes.

AUTEUR :
EDITEUR :
TRANCHE d´ÂGE :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 − cinq =