Chronique : Les disparues de Pumplestone

Un camp d’été pour les adolescents aux allures de petit paradis… sauf quand d’étranges disparitions surviennent…

Audren est une auteure de romans pour la jeunesse et les adolescents. Très prolifique, son œuvre compte plus d’une trentaine de romans : Wild Girl, Les orphelines d’Abbey Road (série en quatre tomes), Wondercat (deux tomes), Bizarre, bizarre

Avec Les disparues de Pumplestone paru chez Albin Michel Jeunesse, Audren nous propose un roman naviguant entre suspense et imaginaire.

Une disparition fort inquiétante

L’une des résidentes du très coté et prestigieux camp de Pumplestone a disparu. Mais chose étrange, personne ne semble l’avoir vue au même endroit lorsqu’elle s’est éclipsée, et personne ne la décrit de la même façon… Qui est donc Tiffany-Claire, cette étrange disparue ? Et que se passe-t-il exactement au camp de Pumplestone qui semble cacher de nombreux secrets ?

Une ambiance bien gérée, mais une intrigue développée un peu à la va-vite…

Au début du récit, on pense avoir affaire à un roman policier réaliste, mais au fil des pages, l’intrigue nous plonge dans une ambiance de plus en plus imaginaire… L’idée de départ est intéressante, avec Les disparues de Pumplestone, vous aurez une histoire rapide à lire, mais peu mémorable. En effet, les étranges et nombreuses disparitions qui parsèment le récit ont beau attiser l’intérêt, tout va très vite… Et le tout donne une impression d’écriture hâtive, et l’histoire se retrouve rapidement conclue.

En parallèle des nombreuses disparitions, on découvre peu à peu que certains des moniteurs de l’établissement ont eux aussi des choses à se reprocher, même si elles ne sont pas en lien avec l’affaire. On aurait aimé plus de développement à ce niveau là également car la conclusion est extrêmement rapide également…

Le lectorat ciblé ici est celui des 11-13 ans, mais le récit est réalisé de telle manière qu’il n’a malheureusement pas réussit à me séduire. La partie fantastique de l’intrigue ne réussit pas à s’épanouir pleinement au sein de l’histoire, rendant le tout très bancal.

De même, les personnages – adultes ou ados – ne sont pas assez personnalisés pour être reconnaissables. Les caractéristiques qui les différencient ne sont pas assez parlantes, ce qui les rend aisément interchangeables, et génériques.

…..

Pour conclure, cette lecture a pour moi été un rendez-vous manqué. Je n’ai été accrochée ni par l’histoire, ni pas l’univers ou ses personnages. Pourtant, l’univers d’Audren ne m’est pas inconnu. J’avais lu et apprécié chez elle Les orphelines d’Abbey Road (en particulier le premier tome). Mais ici, rien n’a su trouver grâce à mes yeux… ce qui est assez rare.

AUTEUR :
TRANCHE d´ÂGE :

2 réflexions au sujet de « Chronique : Les disparues de Pumplestone »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *