Chronique : Alice in Borderland – Tome 1

Un premier tome extrêmement mystérieux et très inquiétant…

Paru en 2013 aux éditions Delcourt (dans la collection Akata), voici le premier du seinen Alice in Borderland.  Ce manga a été créé par Haro Asô, qui en a déjà d’autres à son actif. En France, l’une de ses séries était ainsi parue : Hyde & Closer (Delcourt).

Alice in Borderland est une série en 18 tomes désormais complète. Le dernier tome vient d’ailleurs de sortir il y a peu, en juillet 2017. Un spin-off du manga est à paraître en septembre sous le titre Alice on border Road, toujours chez Delcourt.

Trois adolescents malheureux à dans notre époque

Pour Alice, Karube et Chôta, le monde ne vaut pas le détour. Alice, en particulier, est blasé, ne se voit aucun avenir dans notre monde tel qu’il est… Et ça tombe plutôt « bien » car une étrange explosion va transporter nos trois antihéros vont se retrouver dans une sorte de Japon parallèle. Fini la pression sociale, la survie dans la rue pour un regard de travers, les études, les enjeux… Mais ce qu’ils ne savent pas encore, c’est que cette version alternative où ils ont atterri est absolument… mortelle.

Un premier tome très évasif mais intéressant malgré tout

Difficile de juger une série manga à son premier tome, mais Alice in Borderland recèle quelques atouts notables. Premièrement, l’aune de mystère qui règne de bout en bout dans ce Japon dérivé. Ensuite, le côté fantastique et très inquiétant qui ressort peu à peu est très bien géré.

Du côté des dessins, ils ne seront pas au goût de tout le monde, c’est certain. Quelques personnages sont assez caricaturaux et repoussants visuellement, en particulièrement Chôta (le camarade d’Alice). Ses traits sont assez grossiers, et même si c’est voulu par l’auteur, on ne saisit pas le pourquoi de ce choix comparé aux autres protagonistes. Peut-être sera-t-il expliqué ultérieurement.

Pour ce qui est du scénario pur, il n’est pas évident de se faire une idée bien arrêtée sur sa qualité. Un seul tome, c’est bien trop court pour juger, mais ce qu’on découvre est très tentant. Evidemment, il y a énormément d’interrogations sur le pourquoi, le comment, le fonctionnant de ce nouvel univers dont personne ne sait rien… mais on a bien envie d’en savoir plus !

Tout ce que l’on sait, c’est que le trio doit survivre à un enchainement de questions étrange, sous peine de se prendre des milliers de flèches enflammées ! Bizarre ? Certainement. Mais quelque chose laisse présager que l’on a encore rien vu…

…..

En somme, ce premier tome d’Alice in Borderland est curieux, très mystérieux et sait happer son lecteur. C’est donc un titre à creuser pour ceux qui souhaitent se procurer la suite, il y a certainement de quoi faire. A découvrir dès l’âge de 15 ans minimum.

AUTEUR :
EDITEUR :
TRANCHE d´ÂGE : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *