Chronique album jeunesse : Une nuit à la bibliothèque

Une nuit à la bibliothèque couvertureUn album d’une tendresse infinie qui nous vient tout droit du Japon !

Avec Chiaki Okada à l’illustration (Ma première nuit ailleurs, ou encore C’est toi le printemps), et Kazuhito Kazeki au texte, découvrez un album plein de tendresse qui fut pour moi un véritable petit coup de foudre !

Le travail de Chiaki Okada est extrêmement réputé et reconnu au Japon, mais pas seulement, puisque qu’elle a vu son travail exposé à la prestigieuse Foire du livre de Bologne. Elle a par ailleurs étudié l’illustration à l’école Setsu Mode.

Doux, beau, tendre… comme un doudou !

Tout commence quand les enfants se rendent à la bibliothèque accompagnés de leur doudou. Ils découvrent des livres, écoutent quelques histoires… Puis, bordent les doudous et s’en vont pour revenir le lendemain !

Mais… les doudous ont une vie propre qui n’appartient qu’à eux… et ils vont farfouiller toute la nuit dans la bibliothèque et s’amuser comme des petits fous avec les livres, et pas nécessairement pour les lire !

Une nuit à la bibliothèque (2)Drôle et surtout extrêmement kawai !

Pour créer un album aussi doux et kawai (mignon en japonais), les japonais sont parmi les meilleurs. L’histoire est aussi courte qu’intéressante et la lecture pour se faire dès l’âge de quatre ans environ.

On appréciera le souci du détail, en particulier autour des doudous, qui ont chacun leur spécificité. Il y en a même un qui ressemble fortement à Gon (un héros de manga japonais, sans texte, qui est un petit dinosaure), vous trouverez également une jolie tortue de mer, un long et beau serpent, un magnifique renard… Et quand c’est à eux de choisir leur histoire, ils ne prennent que des ouvrages avec des héros qui leur ressemble, et ça aussi, c’est un détail aussi mignon que notable.

On a aussi beaucoup aimé la rencontre inattendue entre les doudous… et les bibliothécaires ! En effet, ils sont si bruyants que ces derniers les prennent sur le fait et découvrent que les peluches sont vivantes la nuit… heureusement, ils sont sympathiques. Mais ils sont mis à contribution pour ranger leurs petites bêtises, et il y a même la peluche souris qui va se servir du logiciel de la bibliothèque et scanner certains ouvrages… adorable !

Une nuit à la bibliothèque (3)…..

Les illustrations de Chiaki Okada sont tendres, belles, et au final peu colorées. Elles restent pures comme un crayonné, mais ne laissent pas un sentiment d’inachevé. Cela plaira avant tout aux adultes, mais il faut initier les enfants à tous types d’illustrations, et celles de Chiako Okada a le mérite de sortir des sentiers battus.

 ….

Vous l’aurez deviné, cet album nous a conquis. Nous vous le conseillons sans modération. Que vous aimiez le Japon ou non, les doudous ont la par belle et leurs petites bouilles de tissu ne sont à rater pour rien au monde…

TRANCHE d´ÂGE :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *