Chronique album jeunesse : Où est mon étoile ?

Où est mon étoile (1)Un album sur la perte et le deuil qui émeut jusqu’aux larmes…

Satoe Tone est une illustratrice d’origine japonaise, son travail a été très fortement remarqué grâce au prix de l’Illustration de Bologne qu’elle a remporté. Publiée chez Passepartout, Balivernes et maintenant Nobi-Nobi !, Satoe Tone est une auteur/illustratrice qui a le vent en poupe, et c’est loin d’être un effet de mode… Le voyage de Pippo, La fanfare des grenouilles, Doux rêves de moutons

Ses illustrations et son ton sont tout simplement parfaits et poignants, notamment pour l’album Où est mon étoile ?, dont nous allons vous parler ci-dessous…

Une petite souris qui recherche son étoile

Petite souris est emplie de chagrin, elle vient de perdre un ami auquel elle tenait énormément. Mais on raconte que les être chers se retrouvent tout en haut, dans le ciel, sous forme d’étoile, et qu’ils sont là pour nous protéger.

C’est ainsi que Petite souris part à la recherche de son étoile, pour tutoyer le ciel et revoir son ami qui lui manque tant… Alors elle part, traverse les océans, les mares, les étangs, grimpe les hautes herbes et va même jusqu’à la cime des arbres… Alors, va-t-elle trouver son étoile ?

Où est mon étoile (2)Tout comme Petite souris, j’ai pleuré

Un tel concentré de beauté et de tendresse nous parviennent dès les premières pages qu’il est difficile de ne pas s’émouvoir à cette lecture. La scène où l’on voit cette fameuse petite souris laisser couler ses larmes est d’une telle intensité que… j’ai moi-même pleuré à sa lecture.

C’est aussi beau que douloureux, aussi sublime qu’infiniment triste… et indispensable.

« J’avais à mes côtés un être qui comptait beaucoup pour moi.

Mes amis me disent qu’il n’est pas vraiment parti.

Qu’il s’est simplement changé en une belle étoile dorée pour me protéger.

Mon étoile, ma jolie étoile…

Où que tu sois, je pars te retrouver ! »

Où est mon étoile (5)C’est un merveilleux album tant au niveau du texte que des dessins pour parler du deuil et de la perte aux enfants. Le seul autre album pour la jeunesse qui avait réussit à m’émouvoir comme cela par le passé, c’était Au revoir Blaireau de Susan Varley.

D’une infinie poésie, cet album est à découvrir absolument, que l’on soit un adulte ou un enfant, il sait trouver les mots qu’il faut dans ces moments difficiles… Magnifique. A lire aux petits dès l’âge de 4 ans.

AUTEUR :
EDITEUR :
TRANCHE d´ÂGE :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *