Actualité éditoriale : La rentrée littéraire 2014 du côté imaginaire Partie 3/3

Incident voyageursIncident voyageurs de Dalibor Frioux aux éditions du Seuil :

Imaginez un RER de la ligne A bloqué dans un tunnel. Jusque là, rien de bien surprenant ou inhabituel malheureusement… Mais quand l’attente des voyageurs se transforme en heures, en jours, puis en semaines et bien plus, les questions affluents.

Comment ont-ils pu être oubliés ? La ligne est utilisée à un rythme si effréné qu’un tel incident n’a pas pu passer inaperçu ! A moins que l’extérieur ait un problème plus majeur que 2000 voyageurs entassés dans un RER ? Mais qu’est-ce que ça pourrait être ? Une guerre ? Autre chose ?

Acerbe portrait de notre société surpeuplée et parquée dans les transports, impossible de cerner le genre littéraire de cet ouvrage si on ne le lit pas de bout en bout. Quoi qu’il en soit, l’histoire donne très envie… il va falloir le dévorer pour satisfaire notre curiosité !

Résumé d’Incident voyageur : L’enfer, c’est les transports en commun. L’enfer, chaque passager d’un train de banlieue sait à quoi il pourrait ressembler : un wagon bondé, abandonné quelque part sur le réseau, après avoir vogué d’incident en incident. Coincés dans un tunnel, les deux mille voyageurs entassés ont tout d’abord cru que cela ne durerait qu’une heure, qu’une matinée tout au plus.

Mais c’est en vain que les batteries des portables se sont déchargées, que les larmes ont coulé et que les signaux d’alarme ont été tirés. Les semaines, les mois passent, les années peut-être. Dans ce huis-clos sous néons, Anna, mère célibataire avec son petit garçon, Vincent, cadre supérieur raffiné qui espérait s’envoler pour Buenos Aires, et Kevin, chômeur en fin de droits, se demandent comme tous les autres s’ils sont les derniers des oubliés, les uniques survivants d’une catastrophe ou les participants d’un stage de réinsertion, et surtout, ce qu’ils ont fait pour mériter cela.

Porté par un imaginaire riche et une écriture qui monte en puissance, Incident voyageurs dessine une fable cruelle sur la surpopulation et l’emploi que les humains font les uns des autres. Toute une métaphore de notre époque.

HumainsHumains de Matt Haig chez Hélium :

Véritable succès en Angleterre, Humains vient tout juste de paraitre le 20 août dernier en librairie. Plébiscité par le journal New York Times, le roman est déjà un véritable phénomène littéraire dans son pays d’origine, mais également en Allemagne.

Il s’agit ici du troisième roman de Matt Haig à paraître en France, il a déjà écrit La forêt interdite (Bayard Jeunesse), et Les Radley (Le livre de poche) qui racontait l’histoire d’une famille de vampires en cure de désintox de sang.

L’histoire d’Humains est celle d’un extraterrestre qui a été obligé par la force des choses à prendre le corps d’un humain. Et cet humain n’est pas n’importe qui, il s’agit d’Andrew Martin, un éminent mathématicien exerçant dans la prestigieuse université de Cambridge. Cet humain vient tout juste de résoudre l’un des mystères les plus importants de l’univers, l’amenant à un niveau de conscience jamais atteint par l’homme… Il faut absolument que notre extraterrestre se débarrasse des travaux du scientifique pour qu’aucun autre humain ne tombe sur ses fracassantes découvertes…

Humains VOMais outre cette mission, notre narrateur ne peut s’empêcher de faire de très nombreuses digressions sur l’homme et l’inutilité des buts qu’il se fixe dans la vie. « Elle comprend, entre autres : faire du shopping, regarder la télévision, chercher le meilleur emploi, acheter la plus grosse maison, écrire un roman semi-autobiographique, éduquer leurs petits, donner à leur peau un aspect moins flétri, et entretenir le vague désir que tout cela aie un sens ».

C’est donc un portrait ultra réaliste de notre société et de son illogisme qui sont mis à l’honneur. De la science-fiction humoristique, avouons que ça change et que ça intrigue.

Blood Bar 01Blood Bar 2 de Daph Nobody :

Nous ne savons pas encore quand paraîtra la suite de Blood Bar, mais une chose est certaine, ce roman est attendu de pied ferme par toute une communauté de lecteurs. L’ouvrage est déjà écrit, les tractations sont actuellement en cours pour une publication.

Par ailleurs, une adaptation en bande-dessinée du premier tome de Blood Bar est d’ores et déjà en cours de réalisation !

Le rubanLe Ruban de Ito Ogawa aux éditions Philippe Picquier :

L’auteur du restaurant de l’amour retrouvé revient pour un second roman en France. Encré dans le réel, mais toujours teinté de fantastique, l’écriture d’Ito Ogawa est à la fois onirique et pleine de pudeur. Et comme nous gardons un merveilleux souvenir de son précédent roman, il n’y a pas de raison que ce nouveau récit ne nous plaise pas.

Parution le 5 septembre prochain.

Quatrième de couverture : Hibari vit avec sa grand-mère Sumire, une passionnée d’oiseaux. Un jour, Sumire trouve un œuf tombé du nid, le met à couver dans son chignon, et donne à l’oiseau qui éclot le nom de Ruban.

Car cet oiseau, explique-t-elle solennellement à sa petite-fille, « est le ruban qui nous relie pour l’éternité ». Un jour, l’oiseau s’enfuit de sa cage. Volant d’une personne à l’autre, il apporte consolation et joie de vivre partout où il passe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *