Actualité éditoriale : 2013 sera une année Paolo Bacigalupi !‏

Ferrailleurs des mers 01Nouvelle révélation de la SF mondiale, Paolo Bacigalupi commence à se faire un grand nom en France, en grande partie grâce à son roman La fille automate, publié au diable Vauvert en 2011. Il avait raflé de très nombreux prix avec son roman, dont le Prix Hugo, le Prix Campbell, le Prix des blogeurs de Planète-SF ou encore le prestigieux Prix Nebula.

2013 sera son année ; et pour cause, le Diable Vauvert édite son nouveau roman, cette fois-ci dédié aux adolescents (mais adapté également aux adultes) : Ferrailleur des mers (Ship Breaker en anglais). Le livre arrive en librairie à partir du 19 avril prochain.

Pour vous donner envie, sachez que l’ouvrage a remporté le Prix Michael Printz jeunes adultes ainsi que le Prix Locus du premier roman jeune adulte. Il a également été finaliste du National Book Award (un des plus prestigieux prix littéraires Outre-Atlantique).
La série Ferrailleur des mers comptera deux tomes au total, le second sortant à la fin de l’année (vers novembre).

Bibliographie de Paolo Bacigalupi :

  • La fille automate – Au diable Vauvert – 2011
  • Ferrailleur des mers – Au diable Vauvert – 2013
  • Les cités englouties – Au diable Vauvert – 2013
  • Pump six and other stories – à paraître en mars 2014 au Diable Vauvert

Quatrième de couverture : Fin du XXIe siècle, il n’y a plus de pétrole, la mondialisation est un vieux souvenir et la plupart des États-Unis un pays du tiers-monde. Dans un bidonville côtier de Louisiane, Nailer, un jeune ferrailleur, dépouille avec d’autres enfants et adolescents les carcasses de vieux pétroliers. Le précieux cuivre récupéré dans les câblages électriques au péril de leur vie leur permettent à peine de se nourrir. Un jour, après une tempête dévastatrice, Nailer découvre un bateau ultramoderne qui s’est fracassé contre les rochers. Le bateau renferme une quantité phénoménale de matériaux rares, d’objets précieux, de Paolo Bacigalupiproduits luxueux et une jeune fille en très mauvaise posture. Nailer se retrouve face à un dilemme. D’un côté, pour récupérer une partie de ce trésor et en tirer de quoi vivre à l’aise parmi les siens, il doit sacrifier la jeune fille. De l’autre, l’inconnue est aussi belle que riche et lui promet une vie encore bien meilleure, faite d’aventures maritimes dont il rêve depuis longtemps. Passionnant de bout en bout, racontant avec réalisme les violences sociales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × un =