Chronique : Serpentine

serpentine1.jpg

Première fois que je me lance dans les écrits de Mélanie Fazi, et je doit avouer que j’ai bien envie d’y retourner dès que mon budget me le permet ! Je l’ai découverte au Salon du livre qui s’est déroulé il y a peu, au stand de Bragelonne qui était d’ailleurs très beau. mais ceci est une autre histoire, alors revenons sur Serpentine.

C’est un recueil de nouvelles fantastiques, beaucoup dans le style urbain et sombre. D’autres sont pleines de fraîcheur (surtout une en fait, qui a été mon coup de coeur !), et certaines sont d’une beauté crue que j’ai vraiment du mal à définir, mais qui sont magnifiques. Quelques passages sont vraiment très beaux. Il ne s’agit des fois que d’une phrase, d’une description, d’un instant d’écriture et de lecture… mais ils sont tellement parfaits : en concordance avec l’harmonie de l’histoire. J’adore !

De plus, beaucoup de ses histoires ont une chute, et ça il faut avouer que j’adore et que si vous aimez aussi l’innatendu, vous allez accrochez comme moi.

Le recueil de Serpentine contient 10 nouvelles, et parmi ces nouvelles, six coups de coeur. Sans vous donner l’intrigue de l’histoire voici les titres et l’ambiance donnée par Mélanie Fazi, pour attiser votre curiosité.

Nous reprendre à la route : Superbe ambiance, croit comprendre au début, mais en fait rien n’est plus faut que l’idée de départ.

Rêves de cendre : Ou comment ne plus jamais regarder une flamme de la même façon.

Matilda : Superbe nouvelle au niveau des descriptions, pas facile de décrire pendant longtemps des inflexions de voix, des tensions…

Mémoire des herbes aromatiques : Personnelement, c’est la nouvelle que j’ai préférée à toutes les autres. Elle change de style, elle n’est pas du tout urbaine, mais très mythologique. Beaucoup de références qui sont comprises avec un grand délice quand on connaît un peu la mythologie. Superbe, douce… à lire absolument.

Le passeur : Vraiment étrange nouvelle, mais qui trouve son chemin pages après pages…

Ghost Town Blues : La deuxième meilleure selon moi. Toute en finesse et subtilité, mais aussi pleine de tristesse et de joies mêlées.

AUTEUR :
GENRE : Non classé
EDITEUR :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *