Mini-chroniques #1 : Des oiseaux qui tombent de nulle part, la Grosse Pomme, une rébellion silencieuse et un monstre qui décime des armées.

Alors, il y a la PAL (ou pile à lire), il y a la wish-list (qui regroupe tous les livres que vous voudriez lire un jour…) et puis il y a la PAC. Et bien oui, la pile à chroniquer ! Et parfois, il arrive que l’inspiration ne vienne pas, qu’elle tarde… ce qui fait que les livres s’accumulent jusqu’à former un nid de livres à chroniquer. Pour certains, la flamme n’est jamais venue, et les années se sont écoulées… Et comme se sont tout de même des ouvrages que j’ai lu dans leur intégralité et apprécié, il est impossible pour moi de ne pas en parler !

Voici donc une nouvelle catégorie d’articles : Ces livres que j’ai lu il y a tellement longtemps que je ne peux plus en faire une chronique entière. Je vais vous en parler de telle façon que j’espère vous donner envie de les lire.

Il pleuvait des oiseaux – Jocelyne Saucier – Denoël

C’était un roman aussi étrange que magnifique. Je l’ai lu il y a plus de cinq ans maintenant alors le souvenir de cette lecture est un peu flou. Je me souviens d’une forêt profonde, de personnes âgées voulant un véritable retour aux sources. Et pour se faire, ce n’est pas dans un mouroir aux allures de maison de retraire que cela est possible.

Non, ces trois octogénaires que sont les personnages principaux de cette histoire sont touchants et décident d’être les maître de la fin de leur vie. C’est aussi beau que triste, mais c’est le genre de roman dont les idées perdurent, longtemps après la lecture… J’en ai donc gardé un sentiment de grandeur et de beauté qui m’avait fait forte impression.

Parmi les dix milliers de choses – Julia Pierpont – 10/18

Une histoire de plein pied dans la vie new-yorkaise avait d’emblée tout pour me plaire… Et pourtant, j’ai eu beaucoup de mal à lire et apprécier ce roman.

L’histoire est celle d’une famille aisée, certes, mais tout ce qu’il y a de plus normal dans l’ensemble… Jusqu’à ce que la maîtresse du mari décide de se rappeler à son bon souvenir en envoyant un colis avec tous leurs échanges imprimés. On se dit qu’il va se passer quelque chose, que les personnages vont sortir de leur vie bien rangée, de leur personnalité étriquée… et bien non. Rien. Une histoire banale sans une once d’originalité au final, vous ne manquerez rien.

Le regard des princes à minuit – Erik L’Homme – Gallimard Jeunesse

Voici un recueil de nouvelles tout à fait étranges. Liées sans l’être totalement, chaque nouvelle a des allures de récit initiatique. On y découvre des adolescents confrontés au changement, à la possibilité de faire une révolution silencieuse dans les heures les plus sombres de la nuit. On y parle de consumérisme à l’excès (est-ce vraiment bien nécessaire ?), de sabotages de générateurs, d’abnégation, de liberté…

J’ai aimé le sens général des propos de ce livre, qui permet de réfléchir et de se concentrer sur ce que l’on veux vraiment pour nous et pour notre société, notre planète. Mais j’ai trouvé parfois la mise en forme maladroite, pas toujours très claire.

Le message cependant reste important et nous fait nous sentir petit face aux enjeux et à l’immensité de notre planète. Le regard des princes à minuit est donc un recueil qui pousse ses lecteurs à se remettre en question, à ne pas nécessairement respecter systématiquement l’ordre établi, et à être humble… Un ouvrage qui ouvre des portes intéressantes. Dès 14/15 ans.

Zalim – Tome 1 – Carina Rozenfeld – Editions Scrinéo

Si vous suivez le blog depuis un moment, vous savez que j’aime tout particulièrement les romans de Carina Rozenfeld. Autrice française de romans fantastiques, sa plume fait toujours des merveilles…

Avec Zalim, c’est un excellent moment de lecture qui nous est ici offert ! Comme je n’avais pas pris le temps précédemment de faire une chronique digne de ce nom, cette rubrique est parfaite pour vous le présenter succinctement tout en vous donnant (je l’espère) envie.

L’histoire de Zalim est simple, mais très efficace : on y suit deux royaumes qui s’affrontent depuis longtemps… L’un d’eux possède une arme de destruction terrible, un monstre qui habite un homme ou une femme au hasard parmi la population. Et si il est réveillé, c’est un véritable carnage dans les deux camps, mais cela assure au royaume qui possède le monstre la victoire malgré tout… Impossible de savoir qui est le réceptacle du monstre… mais il y a de grandes chances qu’il se réveille prochainement et déchaine toute sa sauvagerie.

Série en deux tomes très efficace, Zalim conviendra parfaitement aux ados dès l’âge de 13/14 ans qui aiment une fantasy originale. Ici, point de dragons ou de nains, juste deux royaumes qui s’affrontent, une écriture aisée, fluide, et des personnages vifs et attachants. Et une question qui perdure tout le long du roman… qui donc est l’hôte involontaire de Zalim ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

huit + trois =