Chronique Jeunesse : Les petits monstres – Tome 1 – Embrouilles et dragons

Les Petits Monstres 01

Une nouvelle série de premières lectures pour la jeunesse sous le signe des monstres… reste à savoir si elle est convaincante.

Paru aux éditions Castor Poche dans la collection Cadet, les Petits Monstres est la nouvelle série fantastique pour les 7-9 ans. Résolument fantastique, l’imaginaire n’est qu’un prétexte à faire découvrir aux jeunes lecteurs certaines notions de la vie telles que l’honnêteté, l’amitié, etc…
L’écriture est assurée par Fabrice Colin, auteur français connu et reconnu dans son domaine, il a surtout écrit pour les adultes et les adolescents. Ses titres les plus connus pour ne citer qu’eux sont Le projet Oxatan, La malédiction d’Old Haven, La fin du monde, Dreamamericana…
Les illustrations sont quand à elles signées par Gérald Guerlais, diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d’Art (ENSAAMA). Il a déjà participé à l’illustration d’un ouvrage pour la jeunesse : Les trois microbes, aux Editions de la Balle.
Pour découvrir plus précisément son œuvre : http://www.geraldguerlais.com

Dans le royaume de Tenebria…

…vivent les petits monstres. Dans un grand manoir pour eux tous seuls : le manoir Darkshire.
Ils sont comme tous les enfants normaux, ont les mêmes envies, font les mêmes bêtises. Leur seule originalité étant d’avoir un attribut complètement fantastique. En effet, être une enfant vampire n’est pas ce que l’on peut appeler quelque chose de courant !
Les petits monstres sont quatre : Cassandra (la vampire), Valentin (le fantôme), Jack (le squelette) et Oliver (le démon).
Evidement, chacun a son petit travers, comme leurs aventures vont nous l’illustrer…

Un premier tome qui  laisse assez mitigé

Tout commence avec un exposé à rendre et un œuf de dragon découvert près du manoir. Valentin le fantôme découvre un œuf de dragon près du manoir et décide de le présenter à sa classe pour son exposé… en enjolivant un peu les choses… C’est à cause de ce premier mensonge que les mésaventures des petits monstres…

Une histoire sympathique mais bien trop remplie de bons sentiments qui prend parfois les enfants pour des niais. Trop moralisatrice avec des phrases parfois un peu réchauffées, on aurait préféré un peu plus de spontanéité dans les dialogues.
Les particularités monstrueuses des jeunes personnages ne sont malheureusement pas exploitées, ce qui est également dommage.

Quelques idées intéressantes sont tout de même à noter au niveau de la fabrication du livre et de sa façon d’apporter du vocabulaire aux jeunes lecteurs. Le livre possède des rabats, et sur l’un d’eux se trouvent des mots qui ne sont pas nécessairement connus par les très jeunes lecteurs, le tout avec une petite illustration.
Sur l’autre rabat se trouve une très jolie carte du monde de Ténébria, qui donne tout de même envie de découvrir un peu plus cet univers.

Ce premier tome laisse donc un sentiment de déception à la conclusion de sa lecture, impression d’autant plus marqué du fait que le graphisme du livre dans son ensemble est très attrayant. Reste à voir si la suite de la série sera plus originale et saura sortir des sentiers battus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *