Chronique : Les Animaux Dénaturés

les animaux dénaturésTout commence et fini par un meurtre…

A la fois une œuvre d’anticipation sur le domaine de l’évolution et de la génétique, les animaux dénaturés commence tout d’abord par un groupe de scientifiques cherchant le légendaire « chaînon manquant » au cours d’une expédition lointaine.

Avec un goût d’aventure dans l’air, le livre commence vraiment bien, ainsi nous suivons la petite équipée d’hommes et de femmes qui partent à l’aventure… et qui finissent par découvrir une espèce complètement déconcertante ; un « peuple », baptisés les tropis (la question se posera tout le long du livre) de « créatures » mi-hommes mi-singes. Serait-ce donc le fameux chaînon manquant tant recherché ?

Et nous voilà alors plongé au cœur du roman, sa clé de voute : ou fini l’animal, et où commence l’être humain ? Qu’est-ce qui caractérise un être dit humain ? L’intelligence ? L’abstraction ? Les sentiments ? La notion de croyances ou religions ? Cette nouvelle espèce fait-elle oui ou non partie de la communauté humaine ?  c’est un long débat qui va s’ensuivre mélange de biologie, théologie, philosophie… absolument fascinant, un vrai régal !

D’autant plus que les enjeux sont très importants, pour l’homme que pour les tropis. Car selon la définition qui sera donnée, les tropis risquent de voir leur espèce exploitée (mais elle n’est pas vraiment exploitée si ils ne sont pas humains, n’est-ce pas ?). De plus, il y a eu « meurtre » sur un tropi (mais la aussi, est-ce vraiment bien un meurtre ?)

Vous commencez à entrevoir tout les enjeux du roman ? Avouez qu’il est totalement atypique et fascinant dans le message qu’il fait passer, et je vous garantis que vous ne vous ennuierez pas !

8/10

AUTEUR :
TRANCHE d´ÂGE :

3 réflexions au sujet de « Chronique : Les Animaux Dénaturés »

  1. bardalyves

    Sur le même thème de « qu’est-ce qui différencie « l’animal » de « l’être intelligent », lire « La voix des morts », le Tome 2 du cycle d’Ender de Orson Scott Card « Sur la planète Lusitania, on découvre l’existence des Piggies, bipèdes mi-hommes mi-cochons doués d’intelligence. Des scientifiques sont détachés pour les étudier mais, sans mobile apparent, ils sont assassinés. L’humanité s’interroge : doit-on s’inquiéter de cette nouvelle menace, et la détruire ? » Je vous rassure, le développement du livre est beaucoup plus fin que ce résumé fourre-tout de l’éditeur. Mais il rend l’un des thèmes du livre : si ce sont des animaux on peut les détruire sans arrière pensée, si ce sont des êtres intelligents on doit cohabiter avec eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 5 =