Interview de Séverine Vidal pour ses romans dans la collection Pépix

La bibliothèque de Glow : Pourriez-vous vous présenter aux lecteurs de la bibliothèque de Glow ?

Séverine Vidal : Je suis Séverine Vidal, auteure pour la jeunesse et scénariste de BD. J’écris des albums, des romans, des textes pour la presse, de la poésie et des BD, donc.

La bibliothèque de Glow : Comment en êtes-vous arrivée à l’écriture dite jeunesse ?

Séverine Vidal : Hum… j’étais enseignante, j’animais des ateliers d’écriture et je me faisais plaisir en écrivant pour mes enfants et mes élèves. J’ai fini par sauter le pas, oser me lancer et depuis 8 ans j’écris des histoires.

La bibliothèque de Glow : Comment s’est faite votre entrée retentissante dans la collection Pépix ?

Séverine Vidal : Tibo Bérard m’a contactée quand il montait sa collection. De l’aventure et de l’humour, exactement ce qu’il me fallait. Je rentrais d’un voyage aux États-Unis et j’avais envie d’écrire sur ce pays, de faire revivre un peu les paysages découverts, les gens rencontrés. Son mail est tombé au bon moment.
J’ai donc écrit La Drôle d’évasion, puis Il était deux fois dans l’ouest dans la foulée.

La bibliothèque de Glow : Nous avons adoré les deux aventures de Zach, y en aura-t-il d’autres ?

Séverine Vidal : Il devait y avoir un tome 3, La drôle de découverte, dans lequel Zach devait découvrir l’Amérique avec Christophe Colomb. Mais j’ai finalement envie de me lancer dans un autre Pépix, quelque chose de différent. J’adore Zach et le succès de La Drôle d’évasion (13 prix, encore des sélections) est tel que je changerai peut-être d’avis !

La bibliothèque de Glow : Et… auriez-vous envie d’écrire une suite à Il était une fois dans l’Ouest, un autre de vos romans que l’on avait adoré ici ?

Séverine Vidal : Merci ! Non, celui-ci n’était pas prévu pour devenir une série. Il a une très jolie vie aussi, beaucoup de sélections (17 dans mon souvenir) et les lecteurs me demandent une suite. Mais je reste ferme 😉

La bibliothèque de Glow : Comment arrivez-vous à parler d’une façon aussi réaliste et aussi proche à vos jeunes lecteurs ?

Je les connais pas mal, je crois ! Je suis entourée d’ados chez moi, j’adore cette période ! J’écoute beaucoup les enfants se parler quand je mène des ateliers d’écriture. Il faut toujours veiller à utiliser des expressions qui ne se démoderont pas dans deux semaines, tout en évitant le côté « figé ». Je lis toujours à haute voix le texte que j’écris et je fais ainsi vivre le dialogue. Je veux que ça « coule », que rien n’accroche. Et puis surtout je m’amuse, alors je pense (en tout cas, j’espère !) que ça se voit.

Les romans de Séverine Vidal chez Sarbacane :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *