Chronique : Fils-des-brumes – Tome 1 – L’empire Ultime

fils_des_brumes_01Une saga addictive qui renouvelle le genre avec talent.

Bienvenue dans le monde étrange et fascinant de Vin, voleuse insignifiante de son état, mais les choses vont changer sous peu, quand elle va rencontrer Kelsier, un bandit connu de tous chez les Skaas. Mais que sont les Skaas exactement ? Eh bien ce sont des êtres humains tout à fait normaux, à la seule différence qu’ils sont exploités par les nobles de l’Empire Ultime, lui-même contrôlé par le Seigneur-Maître.

Et qu’est-ce que l’Empire Ultime ? C’est un monde triste, gris, toujours recouvert des cendres des quatre volcans constamment en activités. Voila pour une représentation succincte du décor.

Mais la force de cette nouvelle série n’est pas dans son décor, ni même dans l’exploitation riche de ses personnages mais dans le nouveau genre de fantasy que Brandon Sanderson vient de créer. On en voyait déjà les prémisses avec Elantris, où l’auteur avait eu l’idée de créer une nouvelle forme de magie vivant à travers des arcanes à dessiner dans l’air. Mais cette fois, l’auteur s’est surpassé avec l’allomancie (qui n’a aucun rapport avec la voyance) et la ferrochimie.

Les 700 pages et quelque que fait le roman tournent autour de cette science, sorte de mélange entre magie, alchimie et sciences qui nous révèlent de plus en plus de surprises au fil des pages. Mais je vous laisse découvrir cette partie technique par vous-même, car trop complexe à expliquer en quelques lignes.

Pour en revenir à l’histoire, les personnages sont assez stéréotypés, avec un brigand qui veut renverser l’Empire Ultime avec un optimisme et un égo démesuré, et en parallèle, Vin, plus que sceptique, mais qui va quand même se retrouver embarquée dans l’histoire. Heureusement, on oublie assez facilement ce petit désagrément largement compensé par des intrigues foisonnantes, et de nombreux rebondissements.

Ce roman ce dévore assez vite une fois dedans, et les 700 pages ne sont vraiment pas un frein à la lecture, bien au contraire. En somme, j’ai été ravie de découvrir cette nouvelle saga en trois tomes, la suite sera au rendez-vous en courant de fin d’année, j’en tremble d’impatience…

Brandon Sanderson, un auteur qui monte, et qui  déjà été publié chez Orbit pour Elantris, mais aussi chez Mango, pour la jeunesse avec Alcatraz et les infâmes bibliothécaires.

La trilogie de Fils-des-brumes a aussi de grandes chance d’être adapté au cinéma (source : Orbit France), apparemment un script serait en cours d’écriture, pour plus d’informations, je vous laisse lire la suite de l’article publié sur le site de l’’éditeur Français Orbit.

PS : un grand bravo à l’illustrateur de couverture Chris McGrath, qui est magnifique ! Avez-vous remarqué que le personnage de Vin a les traits de Nathalie Portman ?

GENRE : Fantasy
EDITEUR :
TRANCHE d´ÂGE : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *