Chronique bd : Elinor et Jack – Tome 1 – Une porte super mystérieuse

Elinor et Jack 01Une bd amusante mais pas marquante.

Une porte super mystérieuse est le premier tome d’une nouvelle série pour la jeunesse qui vient de paraître aux éditions Delcourt : Elinor et Jack. Un début de série sympathique à lire dès l’âge de 11 ans.

Une porte ouverte vers d’autres mondes

L’histoire commence à notre époque, chez une jeune fille sans histoires prénommée Elinor. Elle aime beaucoup de choses dont, le chocolat, les dessins animés, aller à la piscine et… se moquer des autres.

Sauf que le petit train-train d’Elinor va prendre fin le jour où une porte magique va surgir en plein milieu de sa chambre. La jeune fille va l’ouvrir et franchir le pas qui va la mener dans un autre monde et y rencontrer de bizarres petites créatures rondes et duveteuses. Mais cette découverte n’est que la première d’une longue série, car Elinor va traverser bien d’autres mondes… dont un où elle va faire la rencontre de Jack, le second héros de cette bd résolument tournée vers l’aventure et l’imaginaire.

Elinor et Jack 01 insideUne amitié improbable dans des univers multiples…

Quand Elinor débarque dans le monde de Jack, il faut avouer que c’est au plus mauvais moment. Ce dernier était sur le point d’atteindre la porte d’un monde presque inaccessible qui ne s’ouvre que tous les deux cents ans… Autant dire que la rencontre ne se déroule pas sous les meilleurs auspices.

C’est ainsi que commencent les aventures d’Elinor et Jack, l’une en quête de sa maison, l’autre en quête de LA porte ultime. Le lecteur part alors à la découverte de nombreux mondes et de créatures étranges. Vous croiserez un dragon-bus, un méchant « ultime » qui veux bien sûr régner sur tous les mondes et bien d’autres choses encore.

L’histoire reste très traditionnelle avec une quête, des héros, des personnages secondaires attachants et un méchant qui veux mettre des bâtons dans les roues à tout ceux qui ne sont pas dans son camp. C’est le reproche que l’on peux faire ici à l’histoire : elle est loin d’être originale et tire les ficelles déjà bien usées des scénarios d’aventures. Rien de nouveau sous le soleil avec Elinor et Jack, juste une énième reprise des thématiques qui marchent fort auprès des jeunes.

Un graphisme très typé manga

Au niveau du dessin, Elinor et Jack reprend toutes les caractéristiques principales des mangas, graphisme à la fois mignon et drôle. La colorisation quand à elle est très belle et soignée, les couleurs sont vives, dynamiques on prend un grand plaisir à les regarder.

En somme c’est un premier tome sympathique, qui sans laisser rêveur fait passer un agréable moment au lecteur. Affaire à suivre à la sortie du tome 2 le premier septembre 2011 sous le titre « De l’or, beaucoup d’or ».

6.5/10

EDITEUR :
TRANCHE d´ÂGE :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *