Chronique : Cruelles

CruellesUn roman de Cat Clarke aussi crispant que le précédent, sinon plus….

Cat Clarke est une auteure d’origine anglaise, Cruelles est son second roman paru en France après Confusion, tous les deux dans la collection R (chez Robert Laffont). Ses romans sont toujours un événement dans son pays d’origine, et cela commence également à être le cas dans notre pays.

Toujours dans des univers contemporains ultra-réalistes, Cat Clarke explore les recoins les plus sombres de notre psychologie… et elle ne fait pas exception avec Cruelles, qui nous compte une sordide histoire de rancœurs entre adolescentes…

Faut-il toujours envier les filles populaires de son école ?

Notre roman débute par un événement singulier : un enterrement. Celui d’une des camarades de classe de la narratrice, qui se prénomme Alice King. Elle est là, ainsi que tous ses camarades de classes, ses professeurs, mais le pire n’est pas là : Alice se sent coupable de la mort de Tara, et elle a raison.

Tara : certainement la fille la plus populaire de l’établissement, mais aussi la plus cruelle. Elle se jouait de tous et de tout : de ses amies, de ses professeurs, et bien entendu de ceux qu’elle considérait comme les moins que rien. Les plus vilain tours, les pires rumeurs, c’était elle. Mais un jour, un banal voyage scolaire en Ecosse va se transformer en horrible fait divers… En effet, Tara a humilié une fois de trop certaines personnes, et elles comptent bien lui donner une petite leçon de leur cru… la suite, nous la connaissons.

Les questions que soulève ici Cat Clarke ne sont pas pourquoi ni même comment : l’auteure y répondant d’elle même très rapidement. Mais plutôt, peut-on supporter un tel degré de culpabilité ? à fortiori quand on est encore adolescente ? Peut-on se détacher de soi à un point où la culpabilité disparaît ?

Tout le roman tournera autour de cela. Les quatre jeunes filles qui étaient dans la même chambre que Tara durant la tragédie vont-elles craquer, elles qui savent ce qui s’y est réellement passé ?

Un excellent thriller psychologique pour ados

L’intrigue en soit n’est pas originale, mais la façon de traiter l’histoire est très bien traitée. Que cela soit dans l’écriture, les dialogues, mais aussi les silences… Cat Clarke maîtrise l’art de la tension et se joue de nous lecteurs.

Tout n’est pas nécessairement à cent pour cent réaliste, mais on se laisse facilement embarquer dans ce terrible fait divers… craquera ? craquera pas ? Et si je vous disait, qu’Alice, malgré elle, va tomber amoureuse du frère de Tara en sachant tout ce que cela implique ? Comment pensez-vous qu’elle le vit, quelle vont être ses réactions ?

Le plus effrayant ne réside même pas dans les actes décrits par Alice, qui revit la scène de la mort de Tara pour nous. Non, le pire est dans la pression et les non-dits qui interagissent entre les quatre filles coupables pour maintenir chacune dans la peur et le silence. Les discussions qu’elles ont sont terribles, glaçantes, et nous nous laissons facilement entraîner dans cette fascination morbide pour savoir.

Alors, Cruelles est un roman dérangeant qui porte on ne peut mieux son nom ; mais il est aussi rempli d’humanité. Le poids de la culpabilité peut amener à faire ou à voir des choses étranges… A lire pour découvrir certaines facettes de notre humanité que l’on ne soupçonne pas forcément. A lire pour se faire peur. A lire pour passer une nuit blanche pour connaître le mot de la fin….

AUTEUR :
EDITEUR : ,
TRANCHE d´ÂGE :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *