Chronique : Confusion

ConfusionUn très bon huis-clos psychologique qui tient en haleine jusqu’à l’ultime page

Cat Clarke est une auteure de nationalité britannique, son premier roman, Confusion (Entangled), son premier roman, a rencontré un franc succès en Angleterre à sa sortie. Depuis, elle se consacre à l’écriture de romans pour les jeunes adultes.

Confusion nous conte l’histoire de Grace, une adolescente avec qui la vie n’a pas été facile. Sa façon à elle de vaincre les angoisses et les problèmes : se taillader. Mais jusqu’où peut-on aller pour vouloir aller mieux en se faisant mal ?

La douleur, seul moyen d’expurger ses sentiments

Mais que s’est-il passé dans la vie si courte de Grace pour qu’elle décide un jour de prendre une bouteille d’alcool et un couteau et d’en finir pour de bon ? Cette explication, vous la trouverez tout au long de l’ouvrage, distillée.

Mais avant toute chose, il faut savoir que la terrible résolution de Grace va trouver un obstacle en la personne d’Ethan : mignon, sympa… et kidnappeur. Il va enlever Grace et la laisser seule dans une pièce d’un blanc immaculé. Sa seule échappatoire dans cette pièce, des feuilles et des crayons pour mettre sur le papier ses pensées, ses désirs… et peut-être aussi se confesser ?

Bien traitée par celui qui l’a enlevée : nourrie, lavée, soignée, Grace commence à se demander quel est le but des agissements d’Ethan…

Une confession sur le papier douloureuse…

Quand Grace commence à écrire pourquoi elle en est arrivée là, tout disparait autour d’elle. La pièce d’un blanc immaculé s’efface au profit d’un récit aussi poignant que déstabilisant…

Tout commence avec une histoire d’amitié, deux copines qui se disent tout. Toutes deux ont des vies très différentes : Grace à perdu son père jeune et ne vit qu’avec sa mère, tandis que Sal a une famille heureuse, et surtout normale. Mais peu à peu, la distance s’installe entre elles au fur et à mesures que les non-dits prennent place… jusqu’à l’irréparable.

Comme vous le constaterez au fil de la lecture, Confusion porte très bien son nom. Entre la faiblesse psychologique de Grace et son cloisonnement dans la pièce d’Ethan, on réalise peu à peu que certains indices parsèment le roman pour nous offrir deux portraits différent de notre « héroïne ». Certaines scènes font également penser à un roman d’Haruki Murakami : Le passage de la nuit, où l’une des héroïnes est également cloisonnée dans une pièce pratiquement vide avec la même interrogation : Comment en sortir ? Quelle est la leçon à tirer de cet enfermement ? Quel en est le but ?

Enfin, on apprécie le petit twist de fin, qui selon la façon dont on perçoit le roman, peu s’interpréter de deux façons différentes. Une conclusion relativement bien pensée, même si elle n’est pas extraordinaire, elle s’apprécie.

Pas de fantastique à proprement parler donc dans ce one-shot, mais plutôt une utilisation ambiguë des mots et expressions pour mieux « tromper » le lecteur. Si vous êtes accro des histoires d’adolescentes à la fois sombres et tragiques qui misent tout sur le suspense, Confusion sera parfait pour vous. Une descente aux enfers aussi captivante que dérangeante aux accents de thriller.

En tout cas, le style simple et direct de Cat Clarke plonge vite le lecteur entre ses lignes. Le prochain roman de Cat Clarke est déjà programmé chez R pour juin, sous le titre Cruelles. Encore un roman psychologique, pour lesquels l’auteure semble avoir une prédisposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *