Chronique Jeunesse : Cupcakes et compagnie – Tome 1 – La gourmandise n’est pas du tout un vilain défaut

Cupcakes et compagnie 1Une nouvelle série jeunesse autour de la cuisine et de l’amitié voit le jour !

Lancée en avril 2015, la série Cupcake et compagnie est éditée aux éditions Hachette et écrite par Lisa Papademetriou. L’auteur a également coécrit l’un des ouvrages de la série La 6ème, la pire année de ma vie avec James Patterson. Les très mignonnes illustrations sont quant à elles réalisées par Anne Guillard (elle illustre beaucoup de couvertures de romans pour la jeunesse et réalise également quelques bd, notamment Les Pipelettes).

Actuellement, trois tomes sont déjà parus en France, et un quatrième est à paraître en avril 2016, bref la série suit son cours ! Entre amitié et gourmandise, la série Cupcake et compagnie est toute désignée pour un lectorat déjà fan des Filles en Chocolat par exemple, et cela dès l’âge de 10 ans.

Une vie de famille pas toujours très simple !

La vie de la jeune pâtissière en herbe Hayley n’a rien de facile : entre ses parents divorcés, le déménagement et des histoires d’amitié qui s’effritent cela fait beaucoup de tracas.

Alors, même si cela n’est pas une échappatoire parfaite, Hayley fait la cuisine pour son entourage quand ça ne va pas fort… et en ce moment, elle a donc beaucoup de cupcakes à concocter !

Convivial mais pas incontournable

L’histoire de la jeune Hayley et de sa famille est très (trop) classique. On apprécie le réalisme de ses relations aux autres, mais en même temps, il n’y a rien de nouveau sous le soleil…

Les problèmes quotidiens de cette nouvelle héroïne pourront toutefois réconforter les lecteurs en leur faisant découvrir un personnage très humain avec ses problèmes… tout comme eux.

En fait, l’idée d’incorporer la cuisine au quotidien d’Hayley n’est pas une mauvaise idée en soi, mais cela sonne de façon un peu trop artificielle. En effet, la mode en littérature jeunesse est à la cuisine et à l’amitié en toile de fond (et ce n’est pas nouveau !). Mais le souci dans cette nouvelle série, c’est que le monde de la cuisine pourrait très bien être transposé à autre chose sans que cela n’apporte de réel intérêt.

Hormis des recettes de cupcakes qui parsèment le roman (une douzaine), Cupcakes et compagnie ne revêt pas un très grand intérêt ni de spécificité.

Cependant, pour ce qui est du côté graphique de l’ouvrage, les illustrations d’Anne Guillard sont très belles, tout en rondeurs. Elles sont si jolies qu’il n’y en a pas assez à mon goût !

 …..

Quoi qu’il en soit, cette incursion dans le monde de Lisa Papademetriou et de la cuisine laisse ainsi un sentiment d’inachevé. Cette lecture est donc loin d’être notable, et n’apporte pas grand-chose en soi à ceux qui la découvriront. Dommage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *