Chronique : Harry Potter et l’enfant maudit

harry-potter-et-lenfant-maudit-couvertureDix-neuf ans avant après la fin de la saga Harry Potter, que peut-il donc se passer pour Harry, Ron, Hermione, Draco et leurs enfants ? Une foule de choses très surprenantes… un fabuleux retour aux sources pour tout fan de la série !

On ne présente plus la saga éponyme qui a fait rêver des millions d’enfants (et d’adultes !) à travers le monde. Non, parlons plutôt du grand événement qu’est pour nous, Potterheads, la parution de ce huitième opus intitulé Harry Potter et l’enfant maudit. Totalement inattendu et à la forme originale puisqu’il s’agit d’une pièce de théâtre, cet ouvrage est sujet à de très nombreuses discussions…

Pour se faire, J.K. Rowling a été aidée à l’écriture et à la mise en scène par John Tiffany et Jack Thorne. Alors que vaut-il vraiment ? Vaut-il le coup ? Faut-il le considérer comme une vraie suite ou comme un récit à part ? Voici mon humble avis sur la question.

La huitième histoire. Dix-neuf ans plus tard.

Voici la simple (mais très efficace) phrase d’accroche que nous offrent les éditions Gallimard pour nous mettre l’eau à la bouche. Une huitième histoire avec Harry Potter, presque vingt ans plus tard, qui plus est, cela fait forcément rêver.

Qui n’a pas lu des fanfictions stipulant sur l’avenir potentiel de Harry, Ron, Hermione, Ginny, Draco et une foule d’autres personnages encore ? Maintenant, on va savoir ce qu’il leur arrive réellement, et les choses ne sont pas nécessairement au beau fixe… surtout en matière d’éducation chez la famille Potter…

harry-potter-logoUne atmosphère tendue, et une menace qui plane…

Que serait un opus d’Harry Potter sans un élément perturbateur de choix ? Ici encore, J.K. Rowling arrive à nous surprendre en s’emparant du sujet de la mort si injuste de Cédric Diggory… Victime collatérale de Lord Voldemort dans Harry Potter et la Coupe de Feu, que vient donc faire son trépas malheureux sur le devant de la scène ?

Je ne vous en dis pas plus, mais c’est le déclencheur d’une foule de malheureux et funestes événements…

Et comme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, rien ne va plus au sein de la famille Potter, l’un de leurs trois enfants, Albus Severus Potter, donne bien du fil à tordre au couple solide que forment Harry et Ginny. Surtout son amitié avec Scorpius, le fils de Drago Malefoy, que Harry voit d’un très mauvais œil…

Découvrir en tant que parents des personnages que l’on a toujours connu adolescents est assez déstabilisant et plaisant à la fois. Mais une chose est certaine, Harry n’arrive pas à jouer son rôle de père, lui qui n’a jamais eu de référent à cause de sa vie d’orphelin…

Que penser de cet ultime opus ?

Il est génial ! Je m’explique : retrouver les personnages, même si vous n’avez pas lu (ou re-re-re-lu) la saga dernièrement est un réel plaisir et se fait sans difficulté aucune. L’historique se déroule sans accrocs, et on retombe dans tout le système magique que J.K. Rowling avait si bien su créer. Et surtout, elle réussit à nous embarquer comme si c’était hier que l’on refermait le septième opus.

L’intrigue tient très bien la route, et ce huitième tome n’est absolument pas à considérer comme à part, même si la forme de la pièce de théâtre pourra en déstabiliser certains. Au contraire, ce format vous permettra de vous plonger encore plus facilement dans l’histoire qu’avec un roman. Ce n’est que dialogues purs, échanges vifs et retrouvailles avec un univers qui fonctionne toujours aussi efficacement !

Et surtout, l’histoire (que je ne pourrais guère développer ici sans vite entrer dans le spoiler) est extrêmement bien trouvée. Bien développée, magnifiquement imbriquée et fascinante, ne finira pas de vous travailler, c’est promis. Elle est d’ailleurs si bien qu’on aurait aimé encore plus de développement, tout se déroule si vite que la fin arrive bien trop tôt, c’est le seul défaut !

Et enfin, quel plaisir de découvrir les métiers et activités de chaque personnage deux décennies plus tard ! Le métier d’Hermione ne vous surprendra pas, on n’en attendait pas moins d’elle. Mais l’avenir des autres personnages est tout aussi… croustillant.

 …..

Alors, évidemment, cette suite ne plaira pas à tout le monde, chacun ayant sa petite idée sur l’avenir des personnages, mais j’ai trouvé que Harry Potter et l’enfant maudit avait tous les éléments pour plaire, c’est donc en lectrice convaincue que j’en parle. Procurez-vous le, il vaut le détour !

LONDON, ENGLAND - JUNE 07:  A general view of The Palace Theatre as previews start today for "Harry Potter and the Cursed Child" on June 7, 2016 in London, United Kingdom. The play has a sold out run until May 2017 with fans expected to fly to London from all over the world to see it.  (Photo by Ben A. Pruchnie/Getty Images)

LONDON, ENGLAND – JUNE 07: A general view of The Palace Theatre as previews start today for « Harry Potter and the Cursed Child » on June 7, 2016 in London, United Kingdom. The play has a sold out run until May 2017 with fans expected to fly to London from all over the world to see it. (Photo by Ben A. Pruchnie/Getty Images)

2 réflexions au sujet de « Chronique : Harry Potter et l’enfant maudit »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *