Chronique : Gardiens des Cités Perdues – Tome 3 – Le Grand Brasier

gardiens-cites-perdues-3Une suite captivante et enlevée, à la hauteur des précédents tomes de la saga !

Nous voici de retour dans le monde merveilleux de la saga fantastique pour la jeunesse Gardiens des Cités Perdues. Nous en sommes au troisième opus sur les cinq prévus aux États-Unis (le cinquième sort en novembre 2016 en VO). Les retrouvailles avec les personnages nombreux et fouillés de la saga se fait facilement, même après une longue pause entre le tomes.

Shannon Messenger est l’auteur de cette belle saga fantastique pour la jeunesse, mais elle a également écrit une autre série nommée Let the sky fall, également en cours de parution aux éditions Lumen. Retenez bien son nom, car elle est très douée !

Le monde des elfes en plein bouleversement

Sophie avait découvert avec naïveté et émerveillement le monde si beau et parfait des elfes… Mais cette image s’effrite peu à peu à cause des nombreuses menaces qui planent sur la société elfique. Le contexte devient difficile, la menace constante.

La société des elfes elle-même si compréhensive et altruiste commence à se méfier de la talentueuse et belle Sophie. Une personne avec autant de dons dérange, surtout si elle n’est pas contrôlable…

Ce troisième tome est le signe de grands changements, mais pas nécessairement bons pour Sophie et ses amis.

Une intrigue qui s’obscurcit et gagne en densité

Après presque un an de pause, je retourne avec un plaisir fou dans le monde magique de Gardiens des Cités Perdues. La remise en mémoire des enjeux et des personnages et au final très aisée, chose que je n’aurais pas imaginée au départ… Mais ça se dévore, et sans mal !

Shannon Messenger nous fait le plaisir de nous fournir avec ce troisième tome plus de 600 pages de bonheur, et c’est en quelques jours à peine que l’on termine (déjà !) l’ouvrage.

L’intrigue gagne en noirceur, certains personnages et peuples encore jamais rencontrés font leur arrivée et gagnent peu à peu en importance. On en apprend encore un peu plus sur la magie qui entoure l’univers des elfes, mais également celui des ogres ! La pyrochinésie – cet art magique interdit – nous est ici pleinement développé dans toute sa dangerosité et donne d’ailleurs son nom à l’ouvrage. Les pouvoirs de Sophie quant à eux semblent n’avoir aucune limite, et on découvre avec émerveillement tout ce qu’elle peut réaliser…

Mais surtout, l’univers et la société elfe commencent à se déliter, devenir instables. Ce qui était au début de la light fantasy et de l’aventure se transforme en complots d’ordre politique et guerre secrète. Une nouvelle forme de société occulte fait d’ailleurs son apparition en plus du fameux Cygne Noir…

Disparitions inquiétantes, décisions politiques préoccupantes, morts prématurées… c’est un climat de guerre silencieuse qui règne sur le monde magique qui nous a été si merveilleusement dépeint par le passé.

Heureusement, on retrouve les personnages si attachants qui nous on tant fait rire et sourire précédemment. L’alicorne Silveny (et sa façon originale de dialoguer), mais aussi ce farceur de Keefe et le séduisant Fitz sont toujours de la partie. De même que l’un de mes personnages préférés au charisme fou et au charme très relatif : le gobelin de garde du corps de Sophie et ses manières brusques pour la protéger. Ce sera également l’occasion d’apprécier certains personnages vus précédemment mais plus développés dans cet opus-ci.

Nos jeunes héros vont devoir mûrir bien plus vite que prévu, on sent bien que ce tome est une passation vers l’âge adulte avec des enjeux d’un tout autre calibre…

 …..

Si vous avez soif d’aventures, de révélations en chaine, de surprises et de magie à haute dose, Le Grand Brasier sera à la hauteur de vos espérances ! C’est un troisième tome explosif et passionnant dont on ressort émerveillé… avec une furieuse envie de se jeter sur la suite ! Et ouf, elle est déjà sortie (en juin 2016)…

Pour ceux qui n’auraient pas encore sauté le pas, j’espère que cette chronique aura su vous convaincre. Gardiens des Cités Perdues est à mettre dans votre bibliothèque, juste entre les Harry Potter de J.K. Rowling et La Croisée des Mondes de Pullman. C’est une des rares saga qui fait preuve d’autant de vie, de réalisme, et de magie tout à la fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *