Chronique album jeunesse : La poupée de Ting-Ting

Tendre, touchant et mélancolique… voici un album pour les enfants qui restera inoubliable !

Voici un magnifique album jeunesse ayant pour thème la perte, le souvenir, l’amour… La poupée de Ting-Ting est paru en janvier 2015 aux éditions du Seuil Jeunesse.

Les illustrations sont assurées magnifiquement par Régis Lejonc (qui est illustrateur pour la publicité et l’édition jeunesse). Il a notamment illustré Le bestiaire fabuleux ou encore Quelles couleurs ! pour lequel il a reçu le grand prix de l’illustration de Moulins. Quant au texte, qui est une création, il a été écrit pat Ghislaine Roman.

Une petite poupée cause d’un grand souci

La jeune Ting-Ting tient énormément à sa poupée, confectionnée avec affection et amour par son papa avant sa disparition… Alors, quand un matin elle n’arrive plus à remettre la main dessus, Ting-Ting est soudain prise d’une peur-panique, mais aussi d’une grande tristesse….

Où est donc passée sa petite poupée ? Est-ce sa mère qui l’aurait emmenée par mégarde avec toutes les autres poupées qu’elle tente de vendre au marché ? Ting-Ting aurait-il perdue pour toujours sa magnifique poupée, celle qui lui ressemble tant comme disait son père ?

Un album subtil et tout en beauté

Pour les amoureux des belles histoires sublimées par un dessin extraordinaire, c’est donc avec cet album que ça se passe. La poupée de Ting-Ting est à la fois doux, poétique, vivant, vrai… tout simplement magnifique.

Pour tous les fans de belles histoires et d’Asie en général (et de Chine en particulier car le prénom Ting-Ting est d’origine chinoise), cet album devrait pouvoir vous contenter, vous et vos enfants. Bien que mélancolique, il ne faut pas hésiter à la lire à des enfants dès l’âge de 5 ans environ.

Découvrir cet album, c’est également l’occasion de faire la connaissance avec le travail d’un illustrateur remarquable : Régis Lejonc. Le soin apporté aux détails et expressions est tout simplement bluffant. Je pense en particulier aux yeux des personnages qui prennent vie au fil des pages. Il y a une telle profusion de petits détails pour les faire vivre que c’en en bluffant.

C’est si travaillé que l’on ne dirait pas des dessins parfois, mais de réelles photographies retouchées pour donner l’illusion qu’il s’agit d’un dessin…

……

Ainsi, vous l’aurez compris : La poupée de Ting-Ting est à découvrir d’urgence pour aborder divers thèmes auprès des petits : la perte, le rappel du souvenir, l’affection, l’attachement, l’espoir… Bref, que de beaux sentiments. A lire aussi simplement pour découvrir un bel album jeunesse au travail indéniable. A quand un autre album dans le même style d’univers ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *