Chronique : Adèle & les noces de la Reine Margot

Adèle et les noces de la reine MargotUn magnifique voyage dans le temps comme prétexte pour découvrir l’œuvre d’Alexandre Dumas, et on s’y croit !

Silène Edgar est une auteur française pour la jeunesse. Elle est notamment connue pour son roman 14-14 coécrit avec Paul Beorn qui s’est vu décerné le Prix Gulli du roman 2014. Elle a également écrit la trilogie Moana aux éditions du Jasmin.

En avril dernier, Adèle & les noces de la Reine Margot est paru aux éditions Castelmore. Un dossier pédagogique est même mis à disposition des professeurs pour étudier l’œuvre en profondeur.

Une lecture de vacances démotivante pour Adèle 

Les vacances commencent à peine pour Adèle, mais elle a déjà de nombreux soucis. Ses deux meilleurs amis ne se parlent plus depuis des mois, sa grand-mère est décédée il y a peu et ses résultats scolaires ne sont plus au rendez-vous depuis ces deux événements. Ses parents la poussent autant que possible vers le travail et l’école, mais cela n’a que pour effet de refroidir encore plus Adèle, d’autant qu’ils ne sont jamais là pour l’aider et discuter mais uniquement pour les remontrances. Alors quand M. Gérard donne une lecture de vacances à ses élèves, c’est encore pire. Le livre à lire est énorme : il s’agit de La Reine Margot d’Alexandre Dumas. Et en plus, la langue utilisée est si soutenue qu’Adèle est obligée d’utiliser le dictionnaire à presque chaque paragraphe !

Elle ne le sait pas encore, mais la lecture de La Reine Margot va transporter Adèle au-delà de ses rêves les plus fous…

Voyages temporels et aventure aristocratique

Depuis qu’Adèle lit La Reine Margot d’Alexandre Dumas, elle rêve la nuit des noces de la Reine. Ses rêves sont si réels que peu à peu, ils l’intriguent tant qu’elle se documente de plus en plus sur l’époque : Ambroise Paré et ses avancées majeures dans la science de la médecine, le Massacre de la Saint-Barthélemy, les relations entre les différents nobles, qui est important, qui l’est moins…

Au fil des pages, Adèle devient peu à peu passionnée par l’œuvre de Dumas grâce à ses rêves surnaturels qui la transportent dans une autre époque. Mais… elle devient aussi de moins en moins présente dans sa vie à elle et les soucis qui l’accompagnent.

Dans son voyage temporel et onirique, la jeune fille va faire une rencontre des plus inattendues en la personne du beau Samuel, de foi protestante. C’est cette rencontre qui va devenir le centre de la motivation d’Adèle à revenir de plus en plus souvent en 1572.

Une aventure passionnante qui se dévore

L’écriture de Silène Edgar se prête parfaitement à l’histoire. Elle est à la fois fluide et très actuelle, très parlante pour les lecteurs visés (12-14 ans environ). Les chapitres sont courts et alternent entre 2015 et 1572.

On découvre certains personnages importants de l’Histoire (Coligny, Catherine de Médicis…), les mœurs de l’époque, certains événements clés et le tout sans être dans une logique d’apprentissage. Silène Edgar réussit à nous faire aimer l’Histoire, la vraie, à travers une intrigue de son cru simple mais terriblement efficace.

Il ne faut toutefois pas oublier la grande partie du roman qui se déroule à notre époque. La mentalité d’Adèle est très bien faite et parlera très certainement à des lecteurs adolescents. Histoire d’amitiés, de perte, et le plus souvent d’incompréhension de la part des parents. La solitude d’Adèle se ressent de plus en plus au fil de l’histoire et l’oblige à se tourner vers le monde qu’elle s’est créé malgré elle. L’intrigue tourne ainsi parfaitement et sans anicroche.

Mais le point le plus positif de ce roman est pour moi l’attrait pour Dumas qu’il créé. On découvre un roman moins connu de cet auteur avec passion, et surtout on a envie de lire tous les autres ! Ainsi découvre-t-on que le livre La Reine Margot n’est que le premier tome d’une trilogie (les deux autres tomes étant La Dame de Monsoreau et Les Quarante-Cinq) qui a pour centre névralgique les Guerres de religions entre catholiques et protestants.

 ….

Vous l’aurez deviné aisément, Adèle et les noces de la Reine Margot est pour moi un véritable coup de cœur. Je ne m’y attendais pas et j’ai été très agréablement surprise par cet univers simple et captivant, oscillant entre rêves et réalité. Bravo à Silène Edgar qui a su nous plonger dans le monde de la Renaissance et de Dumas avec talent, mais aussi dans le quotidien d’une adolescente de notre époque. Il ne nous reste plus qu’à nous perdre dans l’œuvre d’Alexandre Dumas, et ça, c’est merveilleux. Merci à vous Silène d’avoir aiguisé notre curiosité sur l’œuvre de ce grand auteur !

2 réflexions au sujet de « Chronique : Adèle & les noces de la Reine Margot »

  1. sasade17

    bonjour vous avez parlez de deux amis , mais pourriez vous m’en dire plus ???
    qui sont t-ils chacun pour Adele , qu’est-elles pour chacun d’eux ???
    Merci d’avance.

    1. glowmoonlight Auteur de l’article

      Bonjour à vous, il s’agit des deux meilleurs amis d’Adèle : meilleure amie fille et meilleur ami garçon.

      Bien à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 + trois =