Chronique Jeunesse : Charlie et la chocolaterie

Charlie et la chocolaterieUn excellent livre qui nous montre que ce qui est remarquable n’est pas forcément (du moins ceux qui essayent de se faire remarquer ne sont pas toujours les personnes qui sont le plus exceptionnelles). C’est ce qu’essaie de nous montrer Roald Dahl dans l’histoire de Charlie et d’autres enfants de son âge : Violette, Mike, Augustus et Veruca avec chacun son petit travers, enfin, « petit » est ici un euphémisme.

J’aime beaucoup la visite de la chocolaterie Wonka qui nous montre les bonbons que l’on aimerais bien avoir dans une réalité proche (annonce aux producteurs de bonbons).

Comme par exemple des chew-gum qui constituent un repas complet, ou des chew-gum qui ne perdent jamais leur goût, et le meilleur selon moi, le stylo plume qui ce suce, une idée très astucieuse de Willy Wonka qui permet ainsi aux elèves de manger un bonbon pendant leur cours… Chaque section de l’usine est en fait un test, mais aucun des enfants ne le sait et ne s’en rend compte, ce sera au dépend de certains.

Une leçon de Dahl qui veux peux être nous donner une leçon d’éducation parentale ? Si c’est cela, les éditeurs se sont trompés de cible, ils auraient dû l’adresser aux parents !

Charlie et la chocolaterie filmNote sur l’adaptation de Tim Burton :

Ce livre, vous devez sûrement le savoir, a été adapté au cinéma il y a peu. L’acteur qui joue Willy Wonka est Johny Depp et il incarne très bien le style du personnage, une sorte de savant fou avec toujours de nouvelles idées, le genre de personnes qui n’aura pas assez d’une vie pour mettre en pratique sa créativité.

La musique est signée Danny Elfman, ce qui veux dire que la réalisation est de… Tim Burton, bien entendu. Le plus de ce film est qu’il est assez fidèle au livre, (même si au début le décor m’a donné un avis mitigé) et que Tim Burton a ajouté au personnage de Willy Wonka une histoire, très belle qui de plus se tient sans problème et aurait venir de Dahl. Génial !

2 réflexions au sujet de « Chronique Jeunesse : Charlie et la chocolaterie »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *