Chronique bd : Elinor Jones – Tome 1 – Le Bal d’hiver

elinor jones 01Quand intrigues et haute-couture se rencontrent pour donner une bd sublime…

Le bal d’hiver est le premier tome de la série Elinor Jones qui comptera trois volumes au total. La série est parue en janvier dernier dans la collection baroque des éditions Soleil : Blackberry. Attention, gros coup de coeur.

Dans la plus prestigieuse entreprise de couture d’Angleterre

Elinor Jones est une jeune fille qui débarque tout juste dans la société familiale de haute-couture Tiffany, une des plus courue d’Angleterre dans les hautes sphères de la bonne société. Si Elinor a réussi à être employée chez Tiffany c’est grâce à son don hors du commun pour la couture, car seules les meilleures réussissent à y être prises, mais moins nombreuses encore sont celles qui y restent…

Bianca est la responsables des créations de la maison Tiffany, c’est la cadette de la famille mais malgré son très jeune âge, son talent pour la couture et les créations est incroyable et ses travaux sont très prisés. La mère de Bianca, Madama Tiffany, voyage souvent et s’occupe de l’achat de tissus et de nouvelles matières pour confectionner les plus beaux habits de la haute bourgeoisie, c’est elle qui a le dernier mot sur les créations de Bianca. Enfin Abel, le grand frère de Bianca s’occupe des finances de l’entreprise.

Soupçons, mesquineries… le plus dur sera demeurer dans la prestigieuse maison sans y laisser son âme.

Comme le disais Abel « Bianca ira très loin, Miss Jones, et à ce moment là, nous verrons qui a eu assez de force et de volonté pour la suivre…« . Le travail chez les Tiffany est très dur, il y a beaucoup de commandes et peu de temps pour les accomplir, tout doit donc être parfait dans les moindres délais.

Mais en plus du travail éreintant de petite main voué à Elinor, les mesquineries, cachotteries et autres intrigues internes rendent l’atmosphère de plus en plus pesante… Apparemment tout le monde n’est pas ravi de voir la jeune et discrète jeune fille travailler aussi bien et avec autant d’assiduité…

elinor jones biancaUne atmosphère feutrée et baroque qui ne peux qu’enchanter

Le monde d’Elinor Jones est plus complexe qu’il n’y paraît au premier abord. Sous couvert de conter une histoire qui parle broderies et tissus, toute une histoire de famille aux côtés sombres est dévoilée. Les personnages sont très bien exploités, et dévoilent au fil de l’ouvrage de réels traits de caractères qui les rendent sinon mémorable, du moins charismatiques. Certaines craqueront très certainement pour le jeune et mystérieux Abel, qui est loin d’avoir dévoilé tout ses talents…

Enfin, le dessin, qui est l’âme de cette bd, est tout en finesse et subtilité avec des traits empruntés au monde du manga et de la bd française. La colorisation des planches est elle aussi sublime, on nage en plein bonheur à chaque page. Un plaisir pour les yeux et pour l’âme qui se régale d’une histoire captivante et originale.

J’espère vous avoir convaincu de lire Elinor Jones, vous n’y resterez pas indifférent, surtout les jeunes filles qui en sont évidemment le lectorat majeur. La suite sort demain, et se prénomme Bal de Printemps.

Enfin pour les curieux(ses), voici les premières planches de la bd à lire en ligne ! : Elinor Jones, T1 : Le bal d’hiver de Aurore, Algésiras, éditions Soleil

AUTEUR : ,
EDITEUR : ,
TRANCHE d´ÂGE :

3 réflexions au sujet de « Chronique bd : Elinor Jones – Tome 1 – Le Bal d’hiver »

  1. Milie

    Moi, ca m’a donné envie de le lire en tout cas ! Je le rajoute dans mon interminable liste de bouquins à lire !!

    En passant, très joli ce nouveau look !

  2. www.radd.?fr

    Voici le r tome d’une bande dessinee resolument feminine. Par son sujet tout d’abord, la couture et la creation de mode. Par ses personnages ensuite, Elinor Jones et Bianca mais egalement l’ensemble des couturieres de la maison donnent une orientation tres feminine. Le dessin et ses traits ensuite, elegants, raffines, a l’image des robes que l’on decouvre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *