Chronique : Les remèdes du Docteur Irabu

Les remèdes du docteur IrabuPremier roman d’Hideo Okuda à paraître en France, Les remèdes du docteur Irabu est initialement paru aux éditions Wombat puis en poche chez Points en septembre dernier. Par ailleurs, un second volume tournant autour des hauts faits du docteur Irabu vient de paraître en grand format aux éditions Wombat sous le titre Un yakuza chez le psy et autre patients du Docteur Irabu.

Au Japon, l’ouvrage a été un véritable succès avec plus d’un million d’exemplaires vendus. Il a également été adapté sous forme d’anime au pays du Soleil Levant sous le nom Trapèze (cf vidéo en fin d’article). Enfin, l’ouvrage a également été adapté en film sous le titre In the pool, il s’agit d’un drama.

Un docteur en psychiatrie pas comme les autres

Vous souffrez d’un trouble dont l’origine est d’ordre psychologique ? Stress ? Phobie irrationnelle ? Troubles de vérification compulsive ? Vous frappez à la bonne porte en allant à la clinique Irabu. Dans le sous-sol du bâtiment vous trouverez le petit cabinet de ce praticien hors-norme : le docteur Irabu. Aidé de son infirmière sexy et soupe au lait, vos troubles disparaîtrons comme par magie… ou presque.

Mais par quel moyen Irabu vous soigne-t-il ? C’est simple : en se fichant éperdument de la cause de votre trouble, quel qu’il soit. Il va encourager votre addiction ou phobie jusqu’à l’écœurement. Et le meilleur, c’est qu’il fait ça sans même être professionnel, bien au contraire… vous ne trouverez pas pire meilleur médecin à des kilomètres à la ronde.

Les remèdes du docteur Irabu gfUn portrait de la culture nippone dans tout ce qu’elle a de plus irrationnel

On connaît beaucoup le Japon pour sa culture toute en retenue, mais moins pour son côté complètement désinhibé et fou. Ici, c’est la facette totalement déjantée du pays que l’on découvre avec autant de surprise que de plaisir.

Le docteur Irabu est, il faut le savoir, beaucoup plus fou que ses patients déjà bien entamés : entre l’homme atteint de priapisme, l’adolescent compulsif envoyant plus de 200 mails par jours ou encore l’hôtesse égocentrique, vous n’avez qu’à choisir. Et ça, c’est sans vous parler du fétichiste de la natation qui ne vit plus que pour la nage, quitte à y laisser son couple.

En somme, ces différents portraits présentés avant tout comme des « cas » ne sont que le reflet d’une société nippone complètement actuelle et désorientée. Dans un pays où performance continue et beauté aseptisée sont le minimum requis pour réussir et s’intégrer, il n’est pas évident de rentrer dans l’étroit moule nippon.

Et justement, ce fameux docteur Irabu en est le contrepied parfait et grotesque : obèse, capricieux, étrange, malpoli, absolument pas professionnel… il n’a rien pour lui. Pourtant, il en devient attachant, et c’est avec impatience que l’on attend son prochain acte « médical » irrationnel. Cela peut aller du sabotage de la voiture du propriétaire de la clinique concurrente à l’entrée par effraction dans une piscine en plein milieu de la nuit…

Irabu comme remède à la morosité

Si vous recherchez un roman aussi fascinant que complètement inclassable, vous êtes au bon endroit. On se délecte des troubles de chaque patient avec curiosité, et surtout, on a hâte de voir ce que va en faire le fameux médecin !

A lire pour rire de l’absurde dans ce qu’il a de plus terre à terre. Cette lecture est une parfaite dose d’humour contre la monotonie.

…..

En somme, ce roman est un petit coup de cœur qu’il serait vraiment dommage de rater. Drôle sur des sujets actuels et sérieux, vous en ressortirez positif et plein d’entrain. Ça ne donne qu’une envie… décrocher de la pression que nous impose la société (nippone ou autre) et devenir aussi simple et heureux que le fameux docteur Irabu, c’est le seul a avoir réellement tout compris !

AUTEUR :
EDITEUR :
TRANCHE d´ÂGE :

2 réflexions au sujet de « Chronique : Les remèdes du Docteur Irabu »

  1. Furiae

    Bonjour ^^ J’avais repéré ce livre et je suis contente de voir que mon instinct ne m’a pas trompée ! Ce qui sort de l’ordinaire m’attire, et il est toujours intéressant de trouver ce qui va d’autant plus dénoncer quelque chose en s’en prenant de manière insolite, voire décalée… C’est un peu une thérapie par l’ingestion, non ? Comme lorsque l’on mange trop d’un plat, à être malade et qu’on finit par avoir la nausée rien qu’à voir l’aliment par la suite…

    Pas mal, le « pire meilleur médecin » ^^

  2. glowmoonlight Auteur de l’article

    Bonjour Furiae, je remarque que nous avons des goûts très similaires ! Il faut effectivement que tu le lise, c’est tellement bien fait et amené… un vrai coup de coeur, totalement inclassable. Et oui, c’est bien cela, c’est une sorte de thérapie par l’overdose, l’indigestion, etc.

    Merci à toi pour tes commentaires, et continue à faire vivre ton site comme tu le fais car je le suis très régulièrement, et j’adore.

    Glow

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *