Chronique : Le Puits des mémoires – Tome 2 – Le Fils de la Lune

Le puits des mémoires 02Le temps des révélations est arrivé… et elles font mal !

Second tome de la trilogie Le Puis des Mémoires, Le fils de la lune est le roman charnière de la série, il est paru en 2012 aux éditions Scrinéo. C’est dans ce tome-ci que les informations les plus intéressantes sur le trio en vadrouille sont enfin révélées…

Ecrite par Gabriel Katz, cette série est une belle preuve que la bonne fantasy est loin d’être réservée aux seuls auteurs anglo-saxons.

Fuir Hélion pour débarquer à Woltan… au plus près de l’ennemi qui les traque

Le trio quo forme Nils, Karib et Olen poursuit sa quête d’identité en même temps que sa fuite en se cachant là où on les attend le moins… au cœur même du royaume qui les traque. Bars, marchés, tavernes glauques…ils passent partout sans être reconnus et sont ratés de peu par les troupes de l’albinos qui les poursuivent depuis tant de semaines.

De pistes fumeuses en indices ténus, nos anti-héros font de curieuses rencontres et d’incroyables  découvertes sur eux ainsi que leur entourage (famille, amis…)… mais difficile de vous en dire plus sur leur teneur sans vous spoiler.

Palpitant et très bien ficelé

Ce second volume du Puits des Mémoires est un vrai régal après un premier livre très introductif : nous découvrons enfin qui sont réellement au moins deux des personnages que l’on suit depuis le début. Et on peut dire que leur identité est pour le moins surprenante et surtout inattendue.

Suite à ces révélations, c’est un mélange entre tensions et situations cocasses et parfois même drôles qui s’invitent. En effet, nos personnages on beau avoir retrouvé leur identité, leur mémoire n’est pas revenue pour autant, et cela va leur créer de nombreux désagréments…

Tout au long du roman, leurs pérégrinations sont improbables et tout ce qu’ils entreprennent a furieusement l’air d’être de l’improvisation constante. Normal, c’est effectivement le cas, mais c’est aussi ce côté perpétuellement aléatoire qui rend le récit à la fois sérieux, palpitant, tout en jouant parfois sur le ton humoristique.

Outre les belles révélations qui parsèment l’intrigue, on appréciera encore une fois les dialogues fleuris et naturels des trois compagnons de route, plus naturels que jamais. Dans un environnement guerrier de fantasy, Gabriel Katz maîtrise les codes du genre avec simplicité et efficacité, sans fioritures ni digressions.

 ….

Pour conclure, Le Fils de la Lune est un très bon volume de la trilogie, certainement le meilleur : il regorge de retournement de situations, et cela jusqu’à l’ultime phrase… Ça se lit vite et ça se lit bien ! A conseiller à ceux qui veulent tester le genre fantasy et qui ont peur de se perdre dans des univers trop denses. A partir de 14 ans environ, mais sans limite d’âge.

AUTEUR :
GENRE : Fantasy
TRANCHE d´ÂGE :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *