Chronique jeunesse : Mimsy Pocket et les enfants sans nom

Un roman parfait à lire en plein hiver… entre révélations, aventure, et fantastique ! Original et d’une efficacité indéniable, Jean-Philippe Arrou-Vignod est doué, et confirme son talent d’auteur pour la jeunesse…

Peut-être connaissez-vous déjà Jean-Philippe Arrou-Vignod ? Cet auteur pour la jeunesse a écrit quantité de romans, dont beaucoup sont prescrits dans les écoles ou tout simplement appréciés par les jeunes lecteurs. Le camembert volant, L’omelette au sucre, Enquête au collège, Magnus Million… pour ne citer qu’eux.

Avant Mimsy Pocket, l’auteur avait déjà écrit un roman dans le même univers fantastique/historique sur fond de Russie : Magnus Million et le dortoir des cauchemars. Depuis, Mimsy Pocket et les enfants sans nom est paru. Il s’agit d’une suite, mais qui peut se lire de façon totalement indépendante, la preuve, c’est ce que j’ai fait !

Un roman rempli d’aventures….

Bienvenue en Sillyrie, (une contrée aussi méconnue qu’imaginaire que l’on peut rapprocher de la Russie), un pays aussi minuscule que richissime. Si riche, qu’il attire les convoitises des autres pays adjacents… C’est ainsi que débute une machination qui dépasse l’entendement. Rendez-vous dans les plus hautes sphères du pouvoir et dans les bas-fonds les plus noirs de la capitale !

Pour se faire, vous serez aux côtés de Magnus Million, un jeune garçon dont le père fait partie des plus grandes fortunes du pays. De l’autre côté, Mimsy Pocket vous fera découvrir la ville basse et comment survivre quand on n’a personne d’autre que soi-même pour survivre. Politique, aventure et beaucoup de surprises sont au rendez-vous…

… et de bonnes idées !

C’est le premier roman de Jean-Philippe Arrou-Vignot que je lis, et mon seul regret, c’est de ne pas en avoir lu avant ! Très bien écrit, bien ficelé jusqu’au bout, captivant, rempli d’imagination, c’est un sans faute à découvrir dès l’âge de 10/11 ans minimum.

Pour ceux qui aiment les récits nouant aventure et révélations en série, c’est le roman parfait. Pêle-mêle, on y découvre : une source magique, une construction en pierre improbable réunissant des moines en haut d’une montagne inaccessible ou presque, un orphelinat secret, un complot renversant, et un peu de magie ancestrale…

Le style de l’auteur est fluide, son histoire tient parfaitement la route, et point besoin de lire Magnus Million et le dortoir aux cauchemars pour apprécier et comprendre les personnages ! L’histoire de Mimsy est touchante, et au fur et à mesure de l’histoire, on comprend peu à peu ses peurs, son manque de confiance envers quiconque, son besoin d’indépendance…

En somme, ce roman est une très belle découverte, parfait à lire pour sentir le souffle de l’aventure hivernale ! Alors, à quand une nouvelle aventure réunissant Magnus et Mimsy ? Un duo que tout oppose, mais tellement efficace qu’on en redemande !

L’univers de Jean-Philippe Arrou-Vignod revêt tant de potentiel qu’il est certain qu’il pourrait continuer de développer des intrigues dans l’univers de la Sillyrie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × cinq =