Chronique jeunesse : Le génie de la lampe de poche

Si tu rêves depuis toujours d’avoir un génie pour exaucer tes souhaits, celui-ci pourrait bien calmer tes ambitions !

Écrit par Émilie Chazerand (l’autrice du génial roman La fourmi rouge, l’un des meilleurs romans pour ados de tous les temps… oui, je pèse mes mots !), et illustré par Joëlle Dreidemy (qui avait déjà fait les dessins de la Sorcitresse), voici Le génie de la lampe de poche ! Et si vous pensiez avoir une histoire à la façon Aladin, c’est complètement raté (mais génial, vous suivez ?). 

La colo c’est cool ! … Ou pas

Le jeune Vladimir Poulain n’est pas content, on pourrait même dire qu’il est extrêmement déçu. Sa mère a décidé de l’envoyer en colonie de vacances… et ça ne plaît absolument pas à notre jeune (et fringuant) narrateur ! Et encore, si il savait… Le dépliant que sa mère lui a mis sous le nez est totalement mensonger. Plutôt qu’un petit endroit de paradis, c’est un enfer auquel va devoir survivre Vladimir… Entre un moniteur totalement irresponsable et une cuisinière qui prépare des plats immondes, les enfants sont très mal lotis… et ce n’est que le début. A moins, qu’un génie de lampe de poche change la donne ? Pas si sûre… 

Dynamique, pétillant et complètement WTF 

Ils sont rares les romans de la collection Pépix où l’autrice se lâche autant… et franchement, ce n’est pas pour déplaire. Déjà que le ton de base des ouvrages de la collection est souvent drôle et irrévérencieux, ici, on est au summum du genre !

Point de temps mort dans l’histoire, mais il est vrai que le génie tarde à apparaître, et c’est tant mieux. Cela nous oblige à patienter, et surtout, on est presque surpris quand il entre en scène… on l’avait presque oublié !

Alors, qu’est-ce qui est le plus génial dans ce livre génial ? J’hésite. La cantinière qui fait peur à tous les gosses et qui fait des plats immondes ? Ou le mono totalement incompétent qui les mène peu à peu à leur perte ? Ou ce fameux génie un tantinet désagréable et carrément catastrophique qu’il vaut mieux ne rien lui demander ? Mon cœur balance… 

C’est donc un excellent Pépix que voici-là. On passe un excellent moment et je suis persuadée que les enfants également ! A découvrir dès l’âge de 9 ans environ. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize + 15 =