Chronique : Le complexe du papillon

Le complexe du papillonUn roman coup de poing sur un thème difficile à traiter, mais nécessaire : l’anorexie

Annelise Heurtier est une auteur française pour la jeunesse et les adolescents. Certains de ses romans on fait beaucoup de bruit lors de leur parution, notamment Sweet Sixteen, ou encore Là où naissent les nuages font d’ailleurs partie de ses romans emblématiques.

Le complexe du papillon est paru en avril 2016 au éditions Caterman, l’ouvrage a même fait partie des finalistes pour le Prix du roman Gulli 2016.

Une jeune fille comme les autres qui peu à peu s’enferme dans une obsession

Mathilde est une ado ordinaire avec ses propres blessures. La perte de sa si chère grand-mère, l’absence d’écoute de la part de ses parents, son obsession pour courir toujours plus vite, plus loin.

Mathilde rêve d’être plus légère. De vouloir être belle aux yeux du garçon qui lui plaît. De pouvoir rentrer absolument dans la robe qui la sublimera pour un mariage auquel elle est invitée… Mais cela semble impossible à ses yeux, elle qui rêve d’être papillon, elle a beau tout faire, elle reste embourbée dans son état de chenille…

Une descente aux enfers pernicieuse et invisible… mais qui malgré tout à du mal à « toucher »

Tout commence avec des souhaits et des objectifs que tout le monde s’est déjà fixé : rentrer dans un vêtement qui nous plaît, plaire à quelqu’un en particulier. On essaye d’éviter les écarts, les choses trop lourdes, trop grasses. On fait plus de sport. Bref, on fait tout pour avoir un environnement saint.

Alors, quand bascule-t-on comme Mathilde dans l’excès ? Difficile à savoir, la frontière est poreuse entre ce qui est bon pour nous et ce qui peut nous faire du mal. Tout est dans le dosage. Et dans le cas de Mathilde, il n’y en a plus, puisqu’elle cesse peu à peu de s’alimenter, de communiquer, de se socialiser avec quiconque. Il faudra qu’elle aille trop loin pour constater qu’être un papillon n’est peut-être pas la solution à tous ses problèmes…

Le lent parcours de Mathilde vers la maigreur, ou l’état de papillon, comme elle le nomme, est dur. Nous la voyons s’enfoncer sans rien pouvoir y faire, et pourtant… Je n’ai pas réussi à m’attacher à Mathilde, à son histoire, et ses problèmes.

L’histoire a beau être très humanisée sans tomber sans le pathos (ce qui est déjà en soi un difficile équilibre), impossible pour moi d’aimer Mathilde avec ses blessures, ses peines et ce qui la rend unique. Elle n’a pas réussi à me toucher malgré son parcours semé d’embuches. Peut-être son histoire n’est-elle pas assez développée au préalable, et que l’on rentre trop vite dans le vif du sujet ? Je n’ai pas de franche explication à fournir, malheureusement.

……

Mais ce sentiment d’inachevé m’est resté, même post-lecture, de longues semaines après avoir terminé l’ouvrage. Le complexe du papillon est un roman, court, efficace dans son traitement du sujet, mais pas nécessairement indispensable.  Il lui manque ce petit quelque chose qui fait qu’un roman marque, mais il sera parfait si vous recherchez un ouvrage sur le thème de l’anorexie pour les adolescents à partir de 13 ans environ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *