Chronique : Chambre 507

Chambre 507Assez fou pour ne pas être jugé ou trop lucide pour ne pas être épargné ?

 Paru au mois d’août 2014, Chambre 507 est un thriller psychologique paru aux éditions Super 8, dirigées par l’écrivain français Fabrice Colin. L’ouvrage est coécrit par Jordan Wiesman et J.C. Hutchins.

Vous connaissez peut-être déjà Jordan Wiesman grâce à la trilogie pour adolescents Cathy’s Book qui avait fait grand bruit lors de sa sortie en France aux éditions Bayard Jeunesse. Le livre était rempli de nombreux indices placés dans une pochette et de nombreux sites internet et numéros de téléphone avaient étés créées pour l’occasion.

En ce qui concerne J.C. Hutchins, il s’agit de son premier ouvrage à paraître en France. Il est journaliste et écrivain. Son œuvre la plus connue Outre-Atlantique est 7th Son.

Brinkvale, la maison de fous par excellence

Bienvenue dans l’hôpital psychiatrique de Brinkvale, à New York, ici se trouvent de nombreux cas à la psychologie vacillante. Parmi les patients étranges abrités par l’établissement se trouve un « client » un peu spécial qui séjournera à la Brink pour une semaine seulement : Martin Grace. Pourquoi un laps de temps aussi court ? Car son jugement approche à grand pas, et il est crucial de déterminer si ce patient est fou ou non… Seul hic(s), Grace refuse de coopérer avec quiconque, il pense être poursuivit par une entité qu’il nomme la Tache d’encre (ou l’Homme sombre) et ce supposé criminel en puissance est totalement… aveugle.

Voici un court tableau décrivant le pétrin dans lequel va s’embourber Zachary Taylor sans le savoir. Il est jeune, mais cela ne l’empêche pas d’être le meilleur art-thérapeute de Brinkvale. Zachary fait appel à la créativité de ses patients afin de découvrir leurs troubles les plus profonds ; à lui de trouver la voie par laquelle il pourra percer à jour Martin Grace, mais cela ne se fera pas sans heurts.

Zachary ne le sait pas encore, mais son enquête va le mener beaucoup plus loin que prévu, et sur une pente glissante, très glissante. Le danger rôde, et il n’est pas que dans Brinkvale…

Bien mené, mais pas assez exploité

Le début du roman est d’entrée très tentant, et continue de l’être tout au long de la lecture. Notre narrateur prend un plaisir fou à percer les secrets de Grace quitte à prendre sur son temps personnel pour mener à bien sa mission. Il va même plus loin en essayant de toucher du doigt la folie de son patient en enquêtant d’un peu trop près sur certains aspects de sa vie, quitte à se bruler les ailes au passage.

Mais ce n’est pas tout, cette affaire semble être le point de départ d’une foule de problèmes pour Zachary Taylor : secrets de famille qui remontent, visions étranges… l’affaire Grace va le changer à jamais.

La lecture de Chambre 507 est au final très aisée, et l’intrigue se suit très facilement, l’écriture y est percutante, incisive… Zachary Taylor est entouré d’une petite amie geek qui l’aide dans ses recherches (le pistage informatique n’a pas de secrets pour elle) et d’un frère casse-cou à ses heures (tel un Yamakasi) le tout donne l’image d’une petite équipe prête à tout pour décrocher des réponses.

Et des réponses, justement, nous n’en avons au final pas assez. Le roman à beau être bien mené, de nombreuses interrogations soulevées durant l’intrigue n’ont toujours pas été résolues à la fin de la lecture. Pire : certaines ont même été balayées par l’auteur en une seule phrase en fin de roman. C’est fort dommage car même si l’on sent une volonté de laisser planer le doute sur le côté fantastique ou non du roman, certains points auraient mérité un éclaircissement (coups de téléphones mystérieux, la Tâche Noire….).

 …..

C’est donc un bon roman dans l’idée et le déroulement, mais sa conclusion est selon moi trop vite bouclée. La fin est telle que l’on peut venir à se demander si il n’y aura pas une nouvelle aventure de Zach Taylor tant il y a de pistes à explorer. Pour le moment, il s’agit d’un roman unique, et si cela le reste, ce sera fort dommage. Si un autre opus est prévu à l’avenir, cela pourrait changer la donne de cette chronique. Pour le moment, il n’y a aucune suite aux Etats-Unis, mais une préquelle est toutefois sortie sous le titre Sword of blood avec le personnage de Zachary Taylor.

EDITEUR :
TRANCHE d´ÂGE :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *