Chronique : Alice au pays des Morts-Vivants – Tome 1

Alice au pays des morts-vivantsAlice au Pays des Merveilles à la façon zombies… un mélange qui peut paraître étrange et qui pourtant couve une intrigue passionnante !

Premier tome d’une trilogie survoltée, Alice au Pays des Morts-Vivants est écrit par l’auteur d’origine indienne Mainak Dhar. En France, la série est publiée par Fleuve éditions, dans leur collection dédiée à l’imaginaire : Outre Fleuve. Bien que le cycle revêt trois tomes à la base, la saga s’est depuis fort bien développée avec des titres supplémentaires se déroulant entre certains tomes, et même après.

Aux Etats-Unis, c’est même une série télévisée qui est actuellement en cours d’adaptation en se basant sur la trilogie d’Alice au Pays des Morts-Vivants ! C’est dire l’engouement qui entoure cette œuvre.

Mainak Dhar est également auteur de polars, son roman noir géopolitique Flashpoint est paru chez Actes Noirs (la collection grand format de polars chez Actes Sud) en 2008.  Mais aussi et surtout avant d’écrire des romans, Mainak Dhar est le directeur général d’une très grande entreprise d’agroalimentaire en Inde : General Mills.

Un zombie affublé d’oreilles de lapin saute dans un terrier…

Imaginez la Terre anéantie, intéressez-vous plus particulièrement à ce que l’on appelait il n’y a encore pas si longtemps l’Inde. Des ruines, des carcasses, quelques camps ténus de survivants qui lutent au quotidien pour voir le soleil se lever… C’est ce monde post-apocalyptique qu’a toujours connu la jeune Alice. Formée au combat depuis son plus jeune âgé, c’est l’une des meilleures combattantes de son camp. Respectée, intelligente et courageuse, son expérience guerrière n’a rien à envier aux plus anciens. Elle a tué son premier mordeur très jeune, et depuis… elle a su se révéler indispensable.

Mais le jour où elle voit un mordeur plonger dans un trou dans le sol, sa curiosité est piquée à vif. Elle décide de le suivre… mais ne se doute pas un seul instant que sa décision va changer la façon de voir de chaque camp vis-à-vis des autres : les mordeurs, les humains survivants éparpillés dans des camps indépendants et l’entreprise militaire Zeus. Le danger ne vient peut-être pas d’où on le croyait…

Un roman plus fouillé qu’il n’y paraît

Sous couvert de faire un hommage à Alice au Pays des Merveilles, ce roman de Mainak Dhar est bien moins superficiel que ce à quoi on aurait pu s’attendre. En effet, il ne s’agit pas d’une énième histoire se basant sur le classique de Lewis Carroll pour jouer sur un effet de mode, mais d’un récit réellement passionnant et bien construit.

Tout d’abord, le mythe de ces mordeurs est bien pensé, avec une Reine aux étrange propriétés pour les guider (et effrayante à souhaits). Ensuite, l’organisation Zeus, très floue aux premiers abords revêt peu à peu un caractère plus franc et dangereux au fil des pages. Et c’est là que l’on découvre que l’intrigue met en jeu bien plus que la petite vie simple bien que téméraire d’Alice.

La façon qu’a l’auteur de faire évoluer (dans tous les sens du terme) son héroïne est passionnante. On la suit avec plaisir et curiosité, et surtout on apprécie de voir que l’auteur n’a pas peur de la faire progresser vers des choses inattendues. Il ne la préserve pas, et c’est en ça que ça peut justement plaire.

Sans en dire trop, on découvrira également que ces fameux mordeurs ont un côté attachant au final, peut-être est-ce en partie grâce aux surnoms dont Alice affuble certains. Quoi qu’il en soit, l’auteur lance une bonne idée que l’on espère voir développée plus longuement et plus densément dans le second tome. L’un des meilleurs personnages de cette nouvelle saga restera cependant celui de la Reine. Mainak Dhar a magnifiquement transposé l’univers d’Alice grâce à elle et sa douce folie, tout en la rendant très intelligente. Ce mélange dangereux en fait un personnage fascinant et emblématique que l’on a plaisir à découvrir.

 ……

Alors même si certaines choses sont nécessairement attendues et prévisibles (notamment certains personnages issus de Zeus), le tout est assurément très plaisant à lire. Ce premier tome lance de très bonnes idées et traite le mythe des zombies/morts-vivants de façon originale en les « humanisant » par certains côtés. On a franchement hâte de découvrir la suite des aventures d’Alice et de ses « amis » en putréfaction. Une belle surprise !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *